Habillage_leco
Economie

Zine Capital Invest: Une holding discrète qui fait des petits…

Par Amin RBOUB | Edition N°:5008 Le 21/04/2017 | Partager
5 milliards de DH de chiffre d’affaires en 2016
Deux usines de pâtes et biscuiterie ouvertes cette année
Des moulins qui écrasent 280.000 tonnes par an
zine_capital_008.jpg

Noureddine Zine, PDG de Zine Capital Invest (à droite) en compagnie de Yassine Taybi, DG affaires et développement du groupe au stand  Alitkane au pavillon produits du Siam. Le top management du groupe annonce l’ouverture de deux nouvelles usines cette année (Ph. ZCI)

Zine Capital Invest nourrit de grandes ambitions. Le groupe  familial appartenant à Noureddine Zine, qui a fait ses débuts dans la distribution et la logistique, vient de lancer cette semaine une usine de production de pâtes longues (spaghetti) à Had Soualem, dans la région de Casablanca. La toute nouvelle unité a une capacité de production de 20.000 tonnes par an.

C’est un investissement de 28 millions de DH. Le groupe s’apprête également à démarrer une autre usine à Had Soualem qui va se spécialiser dans la production de biscuits et gaufrettes. «Cette firme a nécessité un investissement de 180 millions de DH avec un potentiel de développement allant jusqu’à 1 milliard de DH à terme. Elle sera opérationnelle en novembre prochain», annonce Noureddine  Zine, PDG de Zine Capital Invest.

L’unité de production de biscuits créera 300 emplois directs. Méconnu il y a quelques années, le groupe «Zine» accélère son développement et s’affirme comme un des plus grands opérateurs dans l’agroalimentaire. Zine Invest est plus connu à travers ses produits Alitkane. «Nous sommes plus connus en tant que fabricant de pâtes et de couscous.

Nous avons une capacité de production de 3.200 tonnes par mois réparties entre pâtes et couscous», précise Yassine Taybi, DG affaires et développement. Le groupe emploie 1.600 salariés dans ses différentes unités basées dans la région de Casablanca. Zine Capital Invest opère également dans la farine à travers une minoterie à Bouskoura. Les grands moulins Zine ont une capacité d’écrasement de 600 tonnes par jour et une production annuelle de 280.000 tonnes. C’est un investissement global de 1,2 milliard de DH. La holding dispose aussi d’une semoulerie à Ouled Saleh (ex-propriété du groupe Tria) avec une capacité d’écrasement de 300 tonnes/jour.

Canal Food est la société de distribution du groupe. C’est à travers cette filiale de distribution qu’il arrose les rayons de la grande distribution ainsi que les supérettes de quartiers. La holding dispose d’une grosse machine logistique bien huilée déployée via une flotte de 550 camions. Ce qui en fait une filiale de transport/logistique intégrée. «Nous sommes aussi distributeurs de l’huile Afia du groupe saoudien Savola ainsi que de produits d’Unilever… Nous distribuons aussi le sucre de Cosumar», fait valoir le management. Et d’ajouter: «Nous importons également du thé vert que nous conditionnons et commercialisons au Maroc».

En 2016, le groupe Zine a réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 milliards de DH. «Nous comptons réaliser autant en 2017», assure son président. Les approvisionnements des sociétés du groupe sont mutualisés via la société Zine Céréales. Cette entreprise est spécialisée  dans l’importation de céréales, d’engrais et aliment de bétail ainsi que la fabrication de mélanges d’engrais.

Pour s’assurer des relais de croissance, Zine Invest compte développer plus de débouchés en Afrique subsaharienne. Pour le moment, elle exporte essentiellement pâtes et couscous au Sénégal et en Mauritanie.

Agrégation de la filière céréalière

Zine Capital a développé un projet d’agrégation de la filière céréalière dédié aux petits agriculteurs. «Nous avons totalisé 11.287 ha au profit de 558 agriculteurs», soutient Yassine Taybi, DG en charge du développement Groupe. Et d’ajouter: «Nous fournissons les intrants et semences adaptés à la culture, ainsi que l’accompagnement d’agriculteurs par la formation et les bonnes pratiques». L’enjeu étant la structuration de fellahs dans le cadre d’associations et création de coopératives. In fine, l’objectif est d’en faire des agrégateurs pour que Zine Capital devienne à son tour un super-agrégateur. Le retour sur investissement ne s’est pas fait attendre. Le DG développement parle d’un rendement de 43 quintaux à l’hectare contre une moyenne de la région qui ne dépasse pas 15 quintaux. Soit pratiquement une multiplication par 3 du rendement à l’hectare. Le contrat avec les fellahs engage l’agrégateur Zine à acheter 85% de la production.o

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc