Habillage_leco
Finances-Banques

Bourse: C’est le moment d’acheter!

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5001 Le 12/04/2017 | Partager
Pour les 2 à 3 prochaines années, le potentiel de progression dépasserait les 20%
Le marché actions devrait être plus rémunérateur que les autres compartiments
bourse_acheter_001.jpg

Retour à la baisse après l’euphorie de la fin d’année et des premiers jours de 2017. Les indices se sont installés dans le négatif depuis la mi-janvier. Certains y voient des opportunités d’investissements  à saisir sur les 2 à 3 prochaines années

Les investisseurs du marché boursier ont bien espoir que la tendance baissière du premier trimestre s’inverse. Ils devront prendre leur mal en patience puisque les prévisions sur le très court terme (à horizon quelques semaines) sont à la baisse. Sur le deuxième trimestre, les analystes de Crédit du Maroc Capital prédisent une poursuite de la phase de turbulences sur le marché avec des évolutions mitigées des indices qui affichaient au terme de la séance d’hier des contreperformances annuelles négatives.

En l’espace de trois mois et demi, la Bourse a ainsi effacé ses importantes réalisations de l’an dernier. Cette situation est jugée tout à fait normale étant donné qu’après chaque période d’euphorie s’en suit une phase de consolidation, donc de baisse des indices. Selon le patron d’une société de Bourse de la place qui requiert l’anonymat, «il est tout à fait logique qu’après une période d’exagération dans laquelle le marché s’est emballé trop vite, porté par la hausse de la masse bénéficiaire des sociétés cotées, le marché corrige les excès constatés en fin d’année dernière et au début de 2017».

D’autant plus que «la Bourse demeure tributaire de l’amélioration attendue de la croissance économique durant cet exercice ainsi que des mesures politiques du nouveau gouvernement allant dans le sens de la reprise des investissements mobilisateurs du marché financier», disent les analystes de CDMC dans leur revue trimestrielle.
Ceci dit, le marché actions semble en train de digérer les estimations de résultats au titre de l’année 2017. Ce qui constitue, selon BMCE Capital, un facteur positif. La confirmation de l’amélioration fondamentale compte tenu de la hausse de la masse bénéficiaire induit à présent une valorisation du marché inférieure à ses niveaux historiques.

Ce qui laisse présager un upside important. «Fondamentalement, les indices vont fortement progresser sur les 2 à 3 prochaines années», se projette notre source qui assure que même du point de vue de l’analyste chartiste, «on est dans une position très positive». Pour un autre DG d’un broker de la place, «aujourd’hui, c’est le véritable moment de saisir les opportunités pour un investisseur qui se place sur le moyen/long terme». Concrètement, les boursicoteurs qui investissent sur 2/3 ans doivent acheter maintenant en constituant un portefeuille graduel en se plaçant en fin de cycle baissier.

Il faut dire que le jeu en vaut la chandelle puisque certains acteurs du marché prédisent au moins 20% de hausse sur les 2 à 3 prochaines années. D’autant plus que la Bourse propose un rendement bien plus important que les autres marchés financiers notamment obligataires où les taux de rémunération de bons du Trésor devraient se stabiliser à un niveau de 2,5%. Ce rendement est même censé s’améliorer encore plus à l’avenir compte tenu des prévisions de progression des résultats de sociétés cotées pour 2017.

Plus d’IPO pour dynamiser le marché

Les boursicoteurs veulent du papier frais. «Les investisseurs en Bourse en ont marre de placer leur argent dans les mêmes valeurs, ils veulent de la diversité». D’où l’importance des introductions en Bourse. «Il faut les multiplier puisqu’elles sont l’essence même du marché». Si les projets d’IPO ne manquent pas, les éventuels futurs émetteurs restent quelque peu frileux. «Dans le contexte marocain, les IPO sont généralement assimilées pour les chefs d’entreprise aux cérémonies de mariage de leurs enfants. Elles doivent obligatoirement réussir», soutient le patron de la société de Bourse qui requiert l’anonymat.  
Aux appels publics à l’épargne, le marché reste également demandeur de nouveaux produits (ETF, produits dérivés…).

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc