Entreprises

Appétit grandissant chez les cimentiers

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5000 Le 11/04/2017 | Partager
2,1 milliards de DH d’investissement de SGTM à El Jadida
Cimaf mise environ 320 millions de DH dans une nouvelle usine au Burkina Faso
cimentiers_000.jpg

SGTM multiplie les chantiers gigantesques partout au Maroc et même en Afrique subsaharienne. Ce qui requiert une base arrière de matériauàx de construction, voire une cimenterie de dernière génération (Ph. L’Economiste)

La Société générale des travaux du Maroc (SGTM) est dans une logique de construction tous azimuts au Maroc comme en Afrique subsaharienne. L’entreprise va construire une cimenterie sur le territoire de la commune rurale Ouled Ghanem (à 45 km d’El Jadida), pour un investissement d’environ 2,1 milliards de DH. Le projet sera mené par Tekcim, sa filiale spécialisée dans le BTP. La cimenterie Tekcim sera construite sur une superficie globale de 58 ha et disposera d’une carrière de 538 ha pour son approvisionnement en matières premières.

Durant les phases de constructions, l’usine emploiera près d’un millier de personnes et environ 400 salariés pour son fonctionnement. «Le démarrage des travaux de construction est prévu pour l’été prochain tandis que la mise en exploitation est planifiée pour 2019», précise le groupe.
Engagé sur plusieurs chantiers (stades, ponts, gares ferroviaires, usine PSA…), le groupe mise sur la production de cette nouvelle cimenterie pour l’approvisionnement de ses multiples chantiers de construction. La SGTM n’est pas la seule gagnée par l’engouement pour les nouvelles cimenteries. Un autre groupe marocain est dans la même logique. Il s’agit du groupe de Anas Sefrioui, avec sa filiale cimenterie d’Afrique (CIMAF).

Bobo-Dioulasso

Le groupe vient d’annoncer la construction d’une seconde usine au Burkina Faso. Il s’agit de la 5e cimenterie du pays. Après la mise en exploitation de l’usine de Ouagadougou (environ 400 millions de DH, 200 employés, production: 500.000 tonnes/an) en 2015, Cimaf a décidé de construire une nouvelle cimenterie à Bobo-Dioulasso (capitale économique, 2e ville en population après Ouagadougou). L’investissement global est estimé à 320 millions de DH. «L’usine permettra de doubler la production annuelle de ciment dans le pays, faire de Cimaf un leader panafricain du secteur du ciment et le premier opérateur en Afrique de l’Ouest», explique le management.

Et d’ajouter: «Cet important investissement vise à doter la capitale économique burkinabée d’un pôle industriel dans le secteur du ciment et satisfaire les demandes et attentes de la population locale». Le groupe table sur juin 2018 pour la mise en exploitation de cette cimenterie (1.200 emplois directs et indirects). Egalement présent au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Gabon, en Guinée Conakry, au Ghana et au Cameroun, la production des unités du Burkina Faso pourrait alimenter notamment les marchés malien et nigérien. La tonne y est vendue actuellement à environ 1.800 DH contre 2.200 DH fin 2014. Avec l’arrivée de cette nouvelle usine, d’une capacité de production de plus de 700.000 tonnes/an.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc