Régions

Fès: Les habitants impliqués dans la «smart city»

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4999 Le 10/04/2017 | Partager
Une application mobile pour améliorer le cadre de vie
Eclairage, voie publique, propreté… Les priorités
Plus de 500 utilisateurs en une semaine
fes_smart_city_099.jpg

Lancée il y a une semaine, l’application «je préserve ma ville» est disponible sur Google Play et Apple Store. Déjà, une campagne de teasing est menée depuis plusieurs mois à travers l’affichage urbain (Ph. YSA)

Le Conseil communal de la ville de Fès veut impliquer les habitants dans la gouvernance locale. C’est en tout cas l’ambition affichée par le maire PJD Driss El Azami El Idrissi. Ce dernier a commandité une application numérique pour alerter sur les anomalies et participer à l’amélioration du cadre de vie. Sous l’intitulé «je préserve ma ville», l’application mobile est téléchargeable sur Play Store et Apple Store.

Lancé depuis une semaine, le programme numérique a été téléchargé plus de 500 fois. Il est suivi sur Facebook par quelque 5.400 internautes et permet une remontée des informations géolocalisées en quelques secondes à la commune. Pour y procéder, il faut d’abord télécharger l’application sur le smartphone, s’inscrire (nom et numéro de téléphone) et se doter d’un code d’accès. Une fois installé sur le mobile, le programme permet de prendre des photos géolocalisées et les envoyer, après quelques clics, à la Commune. Celle-ci mobilise ses équipes pour intervenir dans les plus brefs délais.

Pour El Azami, «cette application assure une certaine proximité avec les citoyens et les implique dans la gouvernance locale». Ainsi, «je préserve ma ville» permet de signaler un nid de poule, un affaissement de la voirie, la présence de détritus sur la voie publique, un problème d’éclairage n’importe où. Dans le cadre de sa politique «city smart», une campagne de teasing a été lancée il y a quelques semaines sur les réseaux sociaux ainsi que dans les grands axes de la ville à travers l’affichage urbain. «Notre but est de permettre aux habitants de signaler tout dysfonctionnement constaté (propreté, éclairage public et voirie…)», souligne Mohamed El Harti, 3e vice-maire.

La Commune reçoit les réclamations d’une manière instantanée et y donne suite dans un délai d’une heure à deux heures, souligne-t-on. Pour aller vite, une cellule dédiée à l’application est mise en place. Elle suit en temps réel les réclamations, les remonte aux services concernés, et assure leur traitement.  

Pour les élus, cette technologie permet d’impliquer les citoyens dans la gestion quotidienne de leurs rues en pointant les dysfonctionnements et les anomalies de leur ville en temps réel. «Une fois réglé, nous envoyons une photo du problème résolu au citoyen qui nous a signalé l’anomalie», affirment les responsables de la ville. Selon eux, le processus de la professionnalisation de la gouvernance locale est lancé. Pour rappel, dès l’élection de Driss El Azami El Idrissi, à la tête de la mairie de Fès en 2015, ce dernier avait promis une approche participative à travers la mise en place de cinq commissions.

Concrètement, ces commissions travaillent de concert avec les délégataires du transport urbain, ramassage des ordures, parkings et opérateurs. Elles accordent également un intérêt particulier pour le développement durable. Rien qu’en matière de stationnement, les parkings de la ville sont désormais mieux organisés. La commune a pris à bras-le-corps ce problème en mettant en place un ensemble de dispositifs pour organiser le stationnement dans la ville. De l’avis de tous, la mairie a réussi à cadrer les mauvaises pratiques et le désordre qui régnaient à travers la mise en place de plusieurs dispositifs, à commencer par une différenciation des emplacements payants et gratuits. Ainsi, les parkings payants sont délimités par des lignes bleues.

Ils sont aussi reconnaissables aux panneaux indiquant les tarifs (2 DH pour la journée et 5 DH pour la nuit) qui ont été plantés un peu partout. Il en est de même pour l’instauration des uniformes pour les gardiens et la création de deux numéros verts pour faciliter les réclamations relatives au stationnement et leur traitement. Pour ce qui est du programme «Ville intelligente», il est prévu de créer une application mobile et un site web qui permettront aux usagers de trouver une meilleure place de stationnement d’un simple clic. Il est question d’optimiser la circulation et de rendre plus accessible le stationnement.

Rappelons enfin que la ville de Fès vient de lancer l’élaboration d’une stratégie promotionnelle. Menée par le cabinet d’études «Smartmove», cette opération vise à doper le marketing territorial de la ville sous le signe «Fez city branding». Le but étant d’influencer le comportement des publics visés par une offre différente et attractive.

Projets structurants

Relancer l’activité économique de Fès et lui dessiner un avenir meilleur. Telle est l’ambition des autorités locales et élues qui président aux destinées de la ville. A ce titre, la Mairie se penche actuellement sur la préparation d’un plan de travail en adéquation avec l’identité de la capitale spirituelle. Un plan global et intégré qui se basera sur des projets réalistes et réalisables, avec l’appui et l’apport des différents partenaires. «Vous verrez, notre plan d’action communal prévoit de belles choses», promet Hassan Boumchita, vice-maire de Fès.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc