Habillage_leco
Politique

Enfin le gouvernement!

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4997 Le 06/04/2017 | Partager
Il compte 39 ministres dont 13 secrétaires d’Etat
9 femmes nommées dans l'équipe El Othmani
gouvernement_roi_el_othmani_097.jpg

Le nouveau gouvernement, nommé officiellement par le Roi, hier à Rabat, devra solliciter la confiance du Parlement, après la présentation de la déclaration gouvernementale, après l’ouverture de la session du printemps, le 2e vendredi d’avril (Ph. MAP)

Après plus de 6 mois de suspense, le nouveau gouvernement a été officiellement installé. L’équipe de Saâdeddine El Othmani a été reçue en audience royale, hier à Rabat. Les nouveaux ministres ont défilé devant le Roi, mettant fin ainsi aux spéculations qui ont fusé depuis quelques jours concernant la composition de l’exécutif. La nouvelle équipe est composée de 38 ministres dont 13 secrétaires d’Etat en plus du chef du gouvernement.

En dépit des promesses du chef du gouvernement de mettre en place une équipe ramassée, le nombre des ministres reste important. Parmi eux, beaucoup de revenants. C’est le cas notamment des ministres du PPS, à savoir Nabil Benabdallah, Charafat Afailal et Houssaine Louardi, qui ont été maintenus dans leurs postes. Idem pour les ministres Pjdistes, Aziz Rebbah, Mustapha El Khalfi, Jamila Moussali, Bassima El Hakkaoui, Abdelkader Amara et Najib Boulif. Autre retour, celui de Lahcen Daoudi, qui prendra en charge le département des Affaires générales, succédant ainsi à Mohamed Louafa. Au lieu d’opter pour un renouvellement de l’équipe gouvernementale, El Othmani a choisi de recourir au jeu des chaises musicales, notamment via une redistribution des portefeuilles.

Du côté du RNI, on note le maintien de Aziz Akhannouch à la tête du département de l’Agriculture, qui a été renforcé par la prise en charge des aspects liés au développement rural. Mbarka Bouaida, quant à elle, passe du ministère délégué aux Affaires étrangères au secrétariat d’Etat en charge de la pêche maritime. Une deuxième grosse pointure est appelée a renforcer la stratégie agricole et halieutique, celle de Hammou Ouhali. Ce spécialiste de la filière viande rouge hérite du Développement rural et des Eaux et Forêts .

Moulay Hafid Elalamy rempile aussi à la tête du ministère de l’Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique . L’idée est de favoriser une continuité dans l’exécution des chantiers lancés lors du mandat précédent. C’est également le cas de Mohamed Boussaid, qui conserve le ministère des Finances. Son maintien à la tête de ce département devrait sans doute rassurer la communauté des affaires, compte tenu de l'expérience et le sens de négociation du Rniste. On note également le retour de Rachid Talbi Alami, ancien ministre de l’Industrie sous le gouvernement Jettou et ex-président de la Chambre des représentants.

Il a été chargé du secteur de la Jeunesse et des Sports. Mohamed Aujjar, ancien ministre des Droits de l’homme sous le gouvernement Youssoufi, remplace Mustapha Ramid à la tête du département de la Justice. Celui-ci a été nommé ministre d’Etat en charge des Droits de l’homme. L’UC, qui a déjà mis en place un groupe parlementaire commun avec le RNI, a hérité de deux portefeuilles, avec la présence de Mohamed Sajid au ministère du Tourisme et de l’Artisanat et de Othmane El Ferdaous, au secrétariat d’Etat à l’Investissement. Le département du Tourisme a connu aussi l’entrée d’un nouveau profil, à savoir Lamia Boutaleb, nommée secrétaire d’Etat en charge de ce secteur.

Le retour de Mohamed Hassad, ministre de l’Intérieur sortant, a été aussi confirmé. Il a été chargé du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Il aura pour mission de mener à bout l’épineux chantier de la réforme, en partenariat avec le Conseil supérieur de l’éducation et de la formation. Hassad a été nommé aux couleurs du MP. Idem pour Larbi Bencheikh, directeur de l’OFPPT, qui chapeautera le département de la Formation professionnelle, sous la tutelle de Hassad.

Fatna El Kihel et Mohamed Laaraj, députés MP, figurent aussi parmi les nouveaux profils. On notera aussi le retour de Abdelkrim Benatik, ancien ministre sous le gouvernement Youssoufi. L’Usfpéiste a été nommé ministre délégué en charge des MRE. Il devra épauler Nasser Bourita, qui remplace Salaheddine Mezouar. L’équipe de Bourita aux Affaires étrangères a été renforcée par l’entrée de Mounia Boucetta, ancienne secrétaire générale du ministère de l’Industrie. Un département où elle s'est faite remarquée notamment dans les accords de libre-échanges et de la réforme du droit de la consommation. Boucetta a été nommée secrétaire d’Etat, chargée de la coopération internationale.

La nouvelle équipe comprend également de nouveaux profils, dont Rokaya Derham, jeune députée de l’USFP, originaire des provinces du Sud. C’est l’une des 9 femmes nommées de la nouvelle équipe. Rappelons que le gouvernement Benkirane I comptait une seule femme, à savoir Bassima El Hakkaoui, avant de se rattraper en renforçant, timidement, la représentativité féminine, suite aux deux remaniements effectués au cours du mandat.

Un wali à la tête de l’Intérieur

C’est Abdelouafi Laftit, ex-wali de la région de Rabat, qui remplace Mohamed Hassad à la tête du ministère de l’Intérieur. C’est un «homme de la maison», qui maîtrise les rouages de ce département. Il sera accompagné de Noureddine Boutayeb, un autre connaisseur du département de l’Intérieur où il assurait la fonction de secrétaire général. Il a été nommé ministre délégué, en remplacement de Charki Draiss. Pour les autres ministères de souveraineté, Ahmed Taoufiq a été maintenu dans son poste au ministère des Habous et des Affaires islamiques. On note également la nomination d’un nouveau secrétaire général du gouvernement. Mohamed El Hajoui remplace ainsi Driss Dahhak. De son côté, Mohamed Loudiyi rempile au ministère délégué en charge de la Défense nationale.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc