Politique

Gouvernement: El Othmani choisit ses alliés

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4988 Le 24/03/2017 | Partager
Une réunion du secrétariat général du PJD pour trancher cette question
Il se dirige vers la reconduction de la majorité sortante
Le PAM confirme son choix de camper dans l’opposition
gouvernement_el_othmani_allies_088.jpg

Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement désigné, se dirige vers la reconduction de la majorité sortante en plus de l’UC. Se dirige-t-on vers la reproduction du scénario de blocage à cause du refus de la participation de l’USFP? Pour l’instant, cette question n’est pas encore tranchée. Il faudra attendre la réaction de Aziz Akhannouch, président du RNI, qui a dit «attendre l’offre d’El Othmani» (Ph. Bziouat)

Dernière ligne droite pour la formation du gouvernement. Après les premières rencontres de consultation, Saâdeddine El Othmani s’apprête à lancer un deuxième round de négociations ce week-end. Entre temps, le chef du gouvernement désigné devrait présenter, ce vendredi, la composition de sa prochaine majorité. Une réunion du secrétariat général du PJD a été tenue, hier à Rabat, pour trancher sur les partis qui devront participer au gouvernement.

Globalement, l’implication de membres du secrétariat général du PJD dans les tractations menées par le chef du gouvernement désigné risque de limiter sa marge de manœuvre. Il se dirige vers la reconduction de la majorité sortante, avec la participation du RNI, du MP, du PPS et de l’UC. Une majorité des membres de l’état-major du PJD étant toujours opposée à l’entrée de l’USFP dans le gouvernement.

Dans cette configuration, se dirige-t-on vers un remake du scénario ayant conduit au blocage durant les semaines précédentes. Rien n’est encore tranché. Il faudra attendre la réaction de Aziz Akhannouch, président du RNI, qui a annoncé «attendre l’offre d’El Othmani». De son côté, Driss Lachgar a récusé «toute tutelle sur la décision de sa formation», lors de sa réunion avec le chef du gouvernement. Selon des sources proches des négociations, il aurait demandé qu’il soit directement informé de la position d’El Othmani concernant l’entrée de l’USFP dans la majorité.

La dernière réunion du secrétariat général du PJD s’est soldée par la décision de «soutenir le chef du gouvernement dans le processus de négociations, afin d’aboutir à une majorité forte et homogène». Il s’agit de la même formule utilisée par Aziz Akhannouch pour convaincre Abdelilah Benkirane de la nécessité d’impliquer l’USFP.
Pour l’instant, seul le PAM a tranché sa position. Après une réunion de son bureau politique, tenue mercredi en fin d’après-midi, le parti du tracteur a maintenu son choix de camper dans l’opposition. Le PAM met fin aux spéculations sur sa potentielle participation au gouvernement, suite à la normalisation des relations avec le PJD.

De son côté, l’Istiqlal s’est repositionné dans les négociations. Le comité composé de Mohamed Soussi, Hamdi Ould Rachid et Bouamar Taghouane, avait rappelé que le PI veut entrer au gouvernement. La décision de son Conseil national de soutenir le gouvernement du PJD, que l’Istiqlal soit représenté dans l’équipe gouvernementale ou pas, serait toujours en vigueur.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc