Habillage_leco
Economie

Marrakech, capitale africaine du tourisme de santé

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4987 Le 23/03/2017 | Partager
Les infrastructures hospitalières et hôtelières le permettent
Sous condition de mettre en place une véritable stratégie
Les objectifs du 2e Africa medical tourism expo

Après une 1re édition à Agadir, l’Africa medical tourism expo se tient cette fois-ci à Marrakech jusqu’au 26 mars. Pour sa 2e édition, l’expo a choisi pour thème la création d'écosystèmes du tourisme médical en Afrique. Objectif: faire émerger les perspectives de développement du tourisme médical et de santé en Afrique. D’après ses organisateurs, l’événement professionnel devrait s’installer durablement dans la ville ocre. En effet, la ville est en train de se doter d’une infrastructure solide en matière d’offre sanitaire et médico-sociale.

Et puis la ville présente une infrastructure hôtelière à même de proposer aux touristes et patients des prestations combinant à la fois soins médicaux et séjours de convalescence dans des complexes touristiques. «Le développement de projets relatifs au binôme tourisme-santé constitue une opportunité de création d’activités complémentaires dans les sites touristiques», argumente Khalil Daffar, du comité d’organisation. Pour lui, ce salon est une occasion de présenter le Maroc, dans l’offre globale des prestataires de voyage et des tour-opérateurs, en tant que destination du tourisme médical et de santé. Il y a du business qui peut se créer autour de cette niche, confirme Fouzi Zemrani, patron de Z tours, partenaire de ce 2e salon de tourisme médical.

«Pour le malade et sa famille, il faut sélectionner les hôtels proches des cliniques qui puissent offrir les prestations pour les accompagnants mais aussi pour les périodes de convalescence, les véhicules, les compagnies aériennes…». Aujourd’hui, Marrakech, en quête de diversité touristique, a besoin de se positionner sur de nouvelles niches. L’offre de soins s’y est développée et  compte pas moins de 500 lits hospitaliers de grand luxe.  Le premier à avoir ouvert le bal est la Clinique internationale de Marrakech (CIM) avec un plateau technique des plus modernes. Et même si elle reste discrète, la CIM  a été un des grands partenaires de la COP22 sur le plan sanitaire en prenant en charge de grandes personnalités que le Maroc a invitées pour l’occasion. D’autres investissements dans le tourisme médical sont en cours comme celui du village médical initié par le groupe émirati Attaswik.

Et depuis la nouvelle loi sur les cliniques privées, le groupe Saham a également investi le créneau. Des atouts, mais aussi des avantages comparatifs et compétitifs encore largement sous-exploités (technicité, tarifs de soins compétitifs, proximité de l’Europe et de l’Afrique). «Le Maroc peut ambitionner à devenir un pôle de tourisme médical mondial à l’image de ce qui se passe ailleurs». A condition bien sûr d’accompagner ce développement par une stratégie nationale. La rencontre consacrera d’ailleurs une partie de ses conférences à cette thématique.

Un bon ranking pour le Maroc

A noter que le Maroc se classe 31e parmi 41 principales destinations mondiales selon le rapport de 2016 Medical Tourism Index™ (MTI), et 3e parmi les pays francophones. Ce classement prend en compte également la stabilité politique de la destination. Sans cela, le Maroc n’aurait pas eu un si bon ranking. Car, dans cette niche de tourisme médical, la Tunisie nous a  bien précédé et accueille pas moins de 370.000 patients par an essentiellement en provenance de l’Algérie, et ce malgré la situation géostratégique et les attentats perpétrés dans ce pays.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc