Société

Audiovisuel: La HACA crée de nouveaux ponts avec le monde

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4983 Le 17/03/2017 | Partager
Les régulateurs africains et ibéro-américains en conclave à Fès
Objectif: Partager information et expériences pour plus de démocratie
haca_audiovisuel_083.jpg

Pour Amina Lemrini Elouahabi, présidente de la HACA, la rencontre des régulateurs africains et ibéro-américains de l’audiovisuel à Fès vise à créer des ponts et partager information et expérience (Ph. YSA)

Belle brochette de nationalités réunies à Fès pour le conclave des régulateurs africains et ibéro-américains de l’audiovisuel. La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) y a invité pour l’occasion, du 16 au 18 mars, ses homologues du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (RIARC) et de la Plateforma de reguladores del secteur audiovisual de Iberoamerica (PRAI), en quête d’un nouveau pacte de coopération régionale.

Deux jours au cours desquels les participants ont travaillé sur le renforcement des liens entre les différentes instances, dans un domaine aussi fabuleux que complexe comme la régulation de l’audiovisuel dans le monde d’aujourd’hui, surtout dans ces zones. «La géographie et l’histoire, que j’ai pratiquées dans une autre vie, ont réservé à ces deux régions du monde un passé et une destinée tissée de solidarité», a noté Amina Lemrini Elouahabi, présidente de la HACA s’adressant à des personnalités telles qu’Oscar Reyes, président du CNTV du Chili et également président du PRAI, Maria Lizarraga, de l’IFT du Mexique et vice-présidente du PRAI, ou encore Beatrix Quinones de l’ANTV de Colombie, Kwasi Gyan Apeteng (président du NMC du Ghana) et Pierre Essoka (président du CNC du Cameroun), respectivement président et vice-président du RIARC.   

«Au-delà des similitudes qui peuvent exister entre les régulateurs, nous allons partager information et expériences pour mieux nous connaître et traiter d’un commun accord entre les deux réseaux de trois thématiques sélectionnées pour leur importance pour les régulateurs au niveau national et régional», souligne Lemrini. Notons que le programme de cette rencontre prévoit des réflexions sur «le pluralisme politique et social», «l’égalité hommes/femmes dans et à travers les médias, rôle des régulateurs», et «les médias associatifs, 3e type de médias d’intérêt public». «Le facteur commun entre ces trois questions est, sans doute, leur rôle déterminant en démocratie, dans sa triple dimension représentative, paritaire et participative et dans l’éducation, par les médias, à une citoyenneté active», conclut la patronne de la HACA.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc