Régions

Settat accueille le 1er salon dédié au Sardi

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:4982 Le 16/03/2017 | Partager
Objectif: valoriser le patrimoine génétique de la race
Un espace d’exposition de 60.000 m2
sardi_settat_4892.jpg
De grande taille, à queue fine et de couleur blanche, le Sardi a des tâches noires autour des yeux, du museau et des oreilles. L’extrémité des pattes est également de couleur noire. Le mâle peut peser de 70 à 100 kg et sa taille adulte peut atteindre 80 à 90 cm. (Ph. Jarfi)

«Le Sardi, un patrimoine national à promouvoir et à sauvegarder». C’est sous ce thème que sera organisé à Settat, du 25 au 28 mars courant, le 1er Salon national professionnel du Sardi. L’objectif de cette manifestation, organisée en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, est d’abord de promouvoir l’élevage ovin. Cela dans un but bien précis: valoriser le patrimoine génétique Sardi. Ensuite, il s’agit pour les organisateurs de dynamiser la dimension économique et sociale du secteur sur les plans régional et national. Enfin, le Salon, au-delà de son aspect événementiel, se veut comme un espace, certes d’exposition, mais également d’échanges d’expériences et de savoir-faire en matière d’élevage de cette race particulière et fortement appréciée par les consommateurs. 

Le Salon permettra aussi de lancer et d’instaurer une réflexion régulière et permanente  entre les différents opérateurs et intervenants dans le secteur. On ne s’en doute peut-être pas, mais ils sont nombreux à intervenir tout au long du processus de l’élevage. On peut ainsi citer les professionnels de l’élevage, les éleveurs, les vétérinaires, les pharmaciens et sociétés pharmaceutiques, les secteurs bancaires et financiers et tous les institutionnels, directs et indirects, concernés (ministères, entreprises publiques et semi-publics, offices sectoriels…).
Le Salon connaîtra également la participation de l’Association des éleveurs ovins et caprins, l’Association des fabricants des aliments composés, la Société de produits vétérinaires ainsi que d’autres intervenants comme le Crédit Agricole, l’OCP, l’ONCA et l’ONSSA.
Le choix de Settat comme site d’accueil du Salon n’est d’ailleurs pas fortuit. La ville est, en effet, le coeur dynamique de l’une des plus importantes régions de l’élevage ovin du Maroc. Elle se situe en plein centre de l’espace rural provincial le plus riche en production ovine. C’est aussi parce que le Sardi fait partie du paysage de la région, avec son lot d’us et coutumes et légendes liés à son élevage.
Installé sur une superficie totale de 60.000 m2 dont 15.000 couverts, le Salon sera compartimenté en espaces dédiés à l’exposition des animaux et à cinq pôles d’activités parallèles. Il s’agit des produits du terroir, d’un espace économique dédié aux entreprises concernées, d’un autre à usage multiple destiné aux différents intervenants (ministères, 
établissements publics et semi-publics à vocation stratégique, scientifique, économique, sociale et politique), d’un espace d’échanges et de réflexion thématique  et d’un espace d’animation.
Les initiateurs du salon estiment que «le potentiel de la race devrait, en fait, ouvrir de nouveaux débouchés tant sur le plan génétique que sur celui de la qualité de la viande». De même, les sous-produits du Sardi (cuir et laine notamment) sont loin d’être optimisés. L'événement devra, donc, mobiliser producteurs, encadrants et administration pour définir un plan complémentaire au Plan Maroc vert afin d’optimiser ce cheptel Sardi. 
Ce 1er Salon national professionnel du Sardi «ouvrira ainsi de nouvelles perspectives devant le secteur, en mettant en relief tous les aspects d’une véritable politique publique de l’économie de l’élevage», ajoute-t-on. La nouvelle vision portée par le Salon orientera donc les objectifs recherchés; à savoir, faire retrouver à la race Sardi ses lettres de noblesse. Et cela en favorisant sa labellisation, en améliorant ses performances ainsi que les conditions d’élevage, et en développant le savoir-faire, les métiers et les activités autour de cette race (recherche, hygiène, produits pharmaceutiques, formations…).

Potentiel

Le Sardi, en élevage de race pure, représente 2,5 millions de têtes et 2 à 3 millions en croisement avec d’autres races. Cela, sur un cheptel ovin comptant 18 millions de têtes. Cependant, le Sardi représente 45% des transactions liées à Aid Al Adha.  Globalement, le cheptel ovin assure la moitié de l’offre en viande rouge, soit environ 250.000 tonnes par an. Il couvre, en production, la totalité de la demande nationale en viande. Il stagne depuis deux décennies, mais dispose d’un potentiel de production permettant au pays d’exporter de la viande ovine ou des animaux vivants. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc