Régions

Casablanca Marché central en mode rénovation

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4982 Le 16/03/2017 | Partager
Le site sera reconverti en espace gastronomique et touristique
Mais, l’environnement immédiat laisse encore à désirer

Après la cathédrale Sacré-Cœur, la villa Karl Fick, la coupole Zevaco… c’est au tour du marché central de bénéficier d’un sérieux coup de lifting. Ce vestige de l’ère coloniale devrait être reconverti en «marché gastronomique pour fêter les saveurs du Maroc». Mais avant d’en arriver là, il faudra réhabiliter le bâtiment vétuste, menaçant ruine, pour le transformer en lieu salubre et fréquentable.  Aujourd’hui, un budget de 15 millions de DH (totalement financé par la DGCL) est consacré à ce chantier, piloté par Casa-Patrimoine. Après finalisation des modalités techniques, une étude programmatique est aujourd’hui menée par le Français AP’Culture. C’est d’ailleurs ce même cabinet qui mène des missions d’expertise programmatique pour l’église Sacré-Cœur; la coupole Zevaco et le Grand Théâtre de Casablanca. AP’Culture a aussi à son actif plusieurs projets à l’international dont le musée du Louvre d’Abu Dhabi. 

Pour la programmation gastronomique du marché central, AP’Culture a fait appel au chef Moha pour l’accompagner dans la reconversion. «L’idée est d’en faire un marché gastronomique pour déguster des produits frais et du terroir à l’instar des San Miguel à Madrid ou celui de la Boqueria, l’une des meilleures attractions touristiques de Barcelone», annonce une source à Casa-Patrimoine. L’objectif est de rehausser le niveau du marché pour pouvoir l’intégrer au circuit touristique de la ville.
Cette phase dite de programmation, qui nécessitera un délai de 2 à 3 mois, sera suivie par le lancement d’un concours d’architectes. Les travaux de réhabilitation à proprement dit ne pourront donc démarrer qu’à partir de l’automne prochain. Mais en attendant le démarrage effectif, il faudra délocaliser plus de 200 commerçants qui y exercent leurs activités. 
Situé au cœur du vieux centre de Casablanca, le marché central, bientôt centenaire, a été conçu par l’architecte Pierre Bousquet (également à l’origine du bâtiment des Beaux-arts). Le bâtiment, tout en arcades et en allées couvertes, a été construit entre 1918 et 1919. Il est resté longtemps à l’abandon et n’a fait l’objet d’aucun véritable plan de réhabilitation.
Ce n’est qu’en 2005, puis en 2012 que la commune urbaine de Casablanca a entamé des opérations de rénovation  qui n’ont apparemment pas donné les effets escomptés (cf édition du 20 juillet 2012). L’édifice assez dégradé souffre toujours des mêmes problèmes liés aux fuites des eaux usées dans la cave, fissures, insalubrité, délabrement…

Bd Mohammed V… l'impossible réhabilitation

La rénovation et la reconversion du marché central n’aura de sens que si son environnement immédiat est également réhabilité. Personne n’aura envie d’aller «déguster des produits du terroir» dans la saleté et la puanteur ambiante.  Les gargotes (offrant fritures de poissons, poulets grillés …) qui l’entourent devront aussi rehausser le niveau de leurs prestations. Une réhabilitation du boulevard Mohammed V et de ses immeubles Art-Déco s’impose aussi. L’arrivée de la 1re ligne de tram, qui devait participer à la restructuration du quartier, n’a malheureusement pas eu l’effet escompté. Au contraire, la zone s’est transformée peu à peu en repaire de vendeurs ambulants, de prostitution et de SDF au grand dam des magasins et commerces. S’y ajoutent les problèmes de stationnement et le danger que constitue l’ex-hôtel Lincoln menaçant ruine et qui peine à trouver preneur…

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc