Habillage_leco
Economie

Contrôle des transbordements: Serrer les rangs contre les menaces

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4982 Le | Partager
Réunion d’officiels de la région pour échanger sur les pratiques exemplaires
Afin de barrer la route au trafic d’armes et de produits illicites

L’Etat islamique utilise des agents chimiques depuis 2015 dans ses attaques. La Corée du Nord, elle, lance des missiles tests pour se doter d’armes nucléaires. Si les premiers sont en perpétuelle recherche de fournisseurs de composants pour la fabrication d’armes de destruction massive, l’on peut se demander à qui les Nord-Coréens commencent à vendre leurs armes sur le marché noir. Qui achète? Un contexte qui n’est pas nouveau, mais qui met la pression aux différents Etats sur les questions de transit et de transbordement de non-prolifération. Les gouvernements américain et marocain organisent les 15 et 16 mars à Marrakech un séminaire sur les pratiques exemplaires à ce sujet. Une soixantaine d’officiels et d’experts de la région, dont le Maroc, le Bahreïn, l’Iraq, le Koweït, le Liban et l’Arabie saoudite, sont réunis pour approfondir l’expertise régionale dans les questions de transbordement. Ils prévoient également d’élaborer un manuel de transit/transbordement, tout en examinant les divers canaux de réglementation de ce commerce. C’est la 3e fois que ces pays se réunissent autour de ce volet. Après le Qatar en 2015, Dubaï en 2016 qui a permis d’échanger autour de la coordination interinstitutionnelle, c’est au Maroc cette année que ces partenaires travaillent sur la collaboration avec le secteur privé dans la facilitation de la mise en œuvre des contrôles des transbordements dans ces pays. Organisé sous l’égide du Programme de contrôle des exportations et de la sécurité des frontières (EXBS) du département d’Etat américain, ce séminaire à Marrakech permet aux officiels présents d’être à l’écoute des industriels, y compris les fabricants, les exportateurs, les expéditeurs, les transitaires et les institutions financières, pour mettre en œuvre des solutions efficaces et former ainsi tout un réseau de non-proliférateurs. L’EXBS vise donc à développer la capacité des pays partenaires à réglementer le commerce et le transfert des produits et des technologies figurant sur les listes des régimes multilatéraux de contrôle des exportations. Ainsi qu’à mettre en place des mesures de renforcement des frontières en accord avec celles exigées par la résolution 1540 (2004) des Nations unies, à établir, maintenir et faire appliquer par les Etats. C’est dans ce sens que l’EXBS travaille avec 67 pays partenaires à adopter et mettre en œuvre des bases juridiques globales pour réglementer les transferts d’armes et d’articles liés à l’armement, former des agents chargés de l’octroi de licences d’exportation et d’application de la loi. 

Le programme s’attelle aussi à élaborer des procédures de coopération interinstitutionnelle efficaces, et à faciliter le dialogue positif avec les secteurs clés de l’industrie. Car seule la densification de la coopération internationale peut faire office de boucliers à ces menaces. Les autorités de contrôle devant rester à jour sur les pratiques de dissimulation ou de contournement. 

Le modèle émirati 

Le cas des Emirats arabes unis est présenté par Saeed Almehrezi de l’UAE export control qui explique «qu’un cadre juridique clair et net est un fondement incontournable pour traiter de ces questions. Et lorsqu’il y a une loi, il doit y avoir une instance pour la suivre et la faire appliquer». 
Son pays possède 4 lois traitant de la coopération, du contrôle des produits chimiques entrant, ou du contrôle des armes dans l’équipement militaire. Mais aussi une toute nouvelle commission pour le contrôle des armes biologiques. Bref, le système de sécurité choisi par ce pays comprend des lois, des instances, une commission de hauts dignitaires et son bureau exécutif, le tout travaillant de manière coordonnée.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc