Habillage_leco
Entreprises

Dolidol: Le marché ivoirien en tête de pont

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4979 Le 13/03/2017 | Partager
Une nouvelle usine pour plus de 125 millions de DH
Objectif: Devenir leader du marché en 3 ans avec environ 30% de parts de marché
dilodol_079.jpg

Le groupe Palmeraie Industries & Services entame son offensive sur le marché subsaharien avec l’ouverture de sa première usine de matelas et mousse à Abidjan (Ph. Dolidol)

Le groupe Palmeraie Industries & Services démarre ses activités dans la nouvelle usine Dolidol en Côte d’Ivoire. La mise en exploitation de la nouvelle unité à Abidjan devra permettre la commercialisation de ses produits dans la sous-région (Côte d’Ivoire, Ghana, Burkina Faso, Mali, Guinée, Liberia…). «Le marché ivoirien est le plus important de la zone avec 25% du potentiel de la sous-région», précise le management du groupe Palmeraie Industries & Services. Et d’ajouter: «Abidjan est un hub régional qui nous permettra à terme de desservir la sous-région». Le marché de la mousse polyuréthane et de la literie dans la sous-région est estimé à 200 millions d’euros.

Cette implantation entre dans la nouvelle stratégie du groupe de consolider sa présence en Afrique. Située dans la zone industrielle de Yopougon (Abidjan), la nouvelle usine a mobilisé un investissement de plus de 125 millions de DH. Implantée sur plus de 17.000 m2, l’unité industrielle est spécialisée dans la production de mousse polyuréthane et de literie. Elle emploiera 300 salariés pour une capacité annuelle de production d’environ 6.000 tonnes de mousse et une production journalière de 1.500 matelas. Lancés en 2014, les travaux de construction ont démarré en juin 2015 pour une durée de 18 mois. «Les produits fabriqués en Côte d’Ivoire seront distribués grâce à un réseau de points de vente en propre et à des partenaires locaux», précise Jalil Skali, DG de Palmindus.

La Côte d’Ivoire représente un marché en forte croissance pour la distribution. Le développement de la classe moyenne recèle un gros potentiel et de nouveaux besoins de consommation. Selon une étude réalisée en juin 2016 par l’institut de sondage Ipsos Africap sur les classes moyennes en Afrique: 65% des classes moyennes en Côte d’Ivoire (ménages qui disposent de 4 à 20 dollars/jour), effectuent leurs achats sur les marchés traditionnels au détriment des supermarchés. Cette étude révèle que la classe moyenne a les moyens de comparer les prix et privilégie la concurrence. Les classes moyennes consacrent majoritairement leurs revenus aux dépenses alimentaires (24% de leurs revenus), au logement (18%), à l’éducation (13%) et à peine 4% dans les équipements de maison. Selon l’étude, un intérêt particulier est accordé aux marques étrangères (73%), avec une montée du «consommer local».

L’internationalisation est un gage de croissance et de pérennité. Avec son implantation à Abidjan, Dolidol vise à devenir leader du marché ivoirien dans un horizon de 3 ans avec une part de marché avoisinant les 30%. Le groupe compte devenir un acteur de référence autant en Afrique de l’Ouest que de l’Est. Pour y arriver, il mise sur une stratégie d’internationalisation basée sur le «Green Field» (comme pour l’usine Dolidol à Abidjan), des acquisitions d’entreprises ou des joint-ventures. Après cette première implantation, le groupe Palmeraie Industries & Services projette d’ouvrir des unités dans plusieurs autres pays: Nigéria, Cameroun, République Démocratique du Congo, Sénégal... «Des nouvelles opportunités sont en cours de prospection», annonce Saad Berrada Sounni, président du groupe Palmeraie Industries&Services.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc