Régions

Taroudant: Le parachutisme se démocratise

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4976 Le 08/03/2017 | Partager
Un non-voyant saute en parachute, une première au Maroc
Un autre tandem prévu ce 8 mars, avec une femme cette fois-ci
taroudant_parachutisme_076.jpg

C’est une première au Maroc. Un non-voyant vient d’effectuer son premier saut en parachute. En tandem et à une altitude de 4.000 m! Pour ce 8 mars, c’est une jeune étudiante non-voyante qui effectuera le saut (Ph. R.M)

C’est une première au Maroc. Un non-voyant vient d’effectuer son premier saut en parachute. En tandem bien sûr et à une altitude de 4.000 mètres! Et c’est à Taroudant que s’est récemment déroulé cet exploit, porté par l’Association marocaine de l’aéronautique et de l’espace en partenariat avec l’Aéro-club royal de parachutisme de Taroudant. «Cette expérience m’a procuré une très forte sensation et j’ai hâte de refaire le saut encore une fois», témoigne le champion, Hafid Khassal, coach en développement personnel et fondateur de la chaîne Youtube «Handi Barik Tv».

Un saut réussi dès le premier essai car même quand il s’agit de tandem, ce n’est pas toujours évident. Khassal, justement parce que non-voyant, a focalisé toute son attention et toute son ouïe pour appliquer les directives que son entraîneur lui soufflait dans l’oreillette. Il a ainsi relevé un véritable challenge en réussissant à aller au-delà de ses capacités. «Nous cherchons toujours à innover, et intégrer des personnes à besoins spécifiques dans les sports à sensations fortes en fait partie», explique Radouan Mounir, pilote et président de l’Association marocaine de l’aéronautique et de l’espace.

L'organisme compte pousser plus loin cette expérience. Notamment, en décrochant un accord de principe avec l’Association française qui s’occupe de l’intégration des handicapés dans l’industrie aéronautique, pour un partage d’expérience. En attendant et à l’occasion de la journée internationale de la femme, l’association va reconduire l’expérience avec cette fois-ci, une jeune étudiante en kinésithérapie, non-voyante âgée de 25 ans.
L'association en partenariat avec la fondation française Latécoère organise une formation au cours de cette année, en faveur des élèves des collèges afin de les initier à l’aéronautique. L'objectif étant de leur permettre de décrocher le brevet d'initiation en aéronautique (BIA).

Un autre défi

Loïc Blaise est un  pilote atteint de la sclérose en plaques. Il est l’initiateur du projet du Tour des mondes arctiques en 80 jours à bord d’un hydravion au pôle nord, et qui va démarrer dans quelques semaines. R. Mounir sera le premier marocain à participer à une expédition de cette envergure à laquelle prennent part des Français, Américains, Russes et Suisses. Parmi eux, des  pilotes de ligne, pilotes de chasse, un spationaute, un pilote de la patrouille de France, un instructeur hydravion, un ingénieur, un ethnologue et un biologiste. Quant à elle, l'équipe sol sera composée d'un logisticien et responsable du suivi opérationnel, et d'un préparateur des équipages aux techniques de survie. L'expédition est organisée pour une bonne cause: Faire parler de la sclérose en plaques.

De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc