International

L’offre mondiale de céréales reste abondante

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4974 Le 06/03/2017 | Partager
La production devrait atteindre 2.600 millions de tonnes
Les perspectives améliorées en Australie, en Ukraine et en Inde
Les stocks mondiaux de blé devraient augmenter de 6,6%
offres_mondiale_074.jpg

La situation de l’offre et de la demande mondiales de céréales en 2016-2017 est restée globalement favorable pour la troisième campagne consécutive. En témoignent les rapports stocks-utilisation assez élevés et les prix relativement bas

L'indice FAO des prix des céréales a augmenté de 2,5% depuis janvier. Cela s’explique notamment par la hausse des prix du blé du maïs et du riz. Les prévisions de la FAO relatives aux stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes en 2017 ont été ramenées à environ 3 millions de tonnes. Ceci principalement en raison d’un ajustement à la baisse des stocks de blé en Inde. Estimés à 678 millions de tonnes, les stocks céréaliers de report devraient cependant rester à 2,5% (16,8 millions de tonnes) au-dessus du niveau de l’année précédente. La production mondiale de céréales en 2016 devait atteindre 2.600 millions de tonnes, soit 7,9 millions de tonnes (0,3%) de plus que prévu en février. Ceci s’explique principalement par l’amélioration des perspectives concernant le blé en Australie, le maïs en Ukraine et le riz en Inde.

En 2016/2017, le commerce mondial de céréales devrait atteindre les 393 millions de tonnes et connaître donc une légère baisse par rapport à l’année précédente. Cette tendance signifiera par ailleurs que le commerce de céréales secondaires aura baissé de 4,5%. Tandis que le commerce du blé devrait augmenter de 3% et celui du riz connaître une hausse de 4%. Les perspectives concernant la production de céréales secondaires, principalement le maïs, sont généralement favorables dans l’hémisphère sud où les cultures sont en phase finale de développement. Des hausses importantes sont attendues en Argentine et au Brésil.

Les conditions climatiques dans la plupart de l’Afrique australe laissent présager une relance suite à la sécheresse de l’année dernière qui avait contribué à réduire la production. Et ce, même si une invasion de chenilles légionnaires pourrait limiter les gains de production dans certains pays de la sous-région. Les perspectives pour 2017 concernant les rizières le long de l’Equateur et au Sud demeurent mitigées. La production et la consommation devraient légèrement croître.

Dans ses premières prévisions pour la production mondiale de blé en 2017, la FAO table sur 744,5 millions de tonnes, ce qui impliquerait une baisse de 1,8% par rapport à 2016. En Amérique du Nord, les agriculteurs ont réduit les plantations pour s’orienter vers des cultures plus rentables. Les prévisions de récoltes de blé d’hiver sont plutôt bonnes en Russie, dans l’Union européenne, en Chine, en Inde et au Pakistan. Les stocks mondiaux de blé devraient augmenter de 6,6%, soit 15 millions de tonnes, pour atteindre les 240 millions de tonnes. Et ce, grâce à l’accumulation de stocks en Australie, en Chine, en Russie et aux Etats-Unis.

Au Maroc, la campagne agricole s’oriente vers un nouveau record. Professionnels et officiels s’accordent sur cette perspective. Pour le moment, il est encore prématuré pour avancer une estimation quant à la production céréalière mais tout porte à croire que l’hypothèse de 70 millions de quintaux, retenue par le gouvernement sortant, sera largement dépassée (cf. notre édition N°4973 du vendredi 3 mars 2017).

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc