Courrier des Lecteurs

Inondations de Salé: La ville submergée par les eaux!

Par L'Economiste | Edition N°:4972 Le 02/03/2017 | Partager
cari_cl_072.jpg

■ Des images choquantes
J’ai été particulièrement choqué par les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux, montrant la ville de Salé littéralement submergée par les eaux! Plusieurs voitures ont été abandonnées par leurs occupants, la voie devenant impraticable et prenant des allures de véritable «piscine municipale». Le tramway a également été envahi par la flotte. C’est totalement inconcevable. Le pays souhaite organiser la coupe du monde mais n’est même pas capable de gérer une forte pluie!
L.A.

■ Mais que font les gestionnaires délégués?
Les gestionnaires délégués de la ville de Salé ont clairement leur part de responsabilité concernant les inondations de la semaine dernière. La ville doit absolument être dotée d’un système d’écoulement des eaux pluviales digne de ce nom. Je pense qu’il faudrait également constituer des équipes professionnelles d’alerte. Des mesures à prendre de toute urgence afin d’éviter que ce type de drame ne se reproduise.
A.M.

■ La faute à un urbanisme galopant!
Les inondations que notre pays connaît depuis quelques années et dont les images apocalyptiques fleurissent sur les réseaux sociaux sont des phénomènes prévisibles, prévus et à prévoir. Les catastrophes dues aux grandes quantités d’eau de pluie qui tombent en un espace de temps bref, que nous avons vues et vécues dans nos villes et campagnes depuis quelques années,  font beaucoup de dégâts, aussi bien humains que matériels. Elles immobilisent notre économie et nos systèmes de transport, mettent en danger nos vies puis détruisent nos infrastructures. Pourtant, nous savons parfaitement à quoi cela est dû et notre très efficient ministère de l’eau, qui lui-même a été inondé il y a quelques années, a beaucoup travaillé pour permettre d’éviter ces catastrophes. Pour en revenir aux causes, les inondations spectaculaires dont nous souffrons se produisent tout simplement parce que notre pays s’urbanise frénétiquement pour répondre aux besoins en habitat ou encore en équipement de voirie. Cette urbanisation effrénée a un effet pervers qui pourrait être évité si on appliquait les consignes du ministère de l’eau, ce que l’on ne fait pas pour des raisons que j’ignore!
Cet effet pervers s’appelle l’imperméabilisation des sols. Ainsi, les sols recouverts de constructions, de voies goudronnées ou encore de trottoirs bitumés  ne permettent plus à l’eau de s’infiltrer doucement,  de s’évaporer et donc de retourner remplir nos nappes aquifères qui baissent d’ailleurs dangereusement! L’eau de pluie ne peut que ruisseler, de plus en plus vite avec un plus gros débit de minute en minute à la recherche d’un exutoire. Il faut par ailleurs ajouter à cela un réseau d’assainissement unitaire, autrement dit qui reçoit à la fois eaux usées et eaux de pluies, lequel est normalement dimensionné pour des pluies normales. Il faudrait en fait à la place séparer les deux types d’eau! Si j’écris ce petit laïus, c'est parce que je voudrais que nos décideurs puissent prendre le temps d’aller juste consulter ce site: http://agire-maroc.org/…/fiches-des-bonnes-pratiques-de-ges…
Ils pourront ainsi comprendre et intégrer quelques informations primordiales sur l’intérêt de l’approche environnementale de l’urbanisme et s’inspirer de modèles existants ayant fonctionné avec brio. Un peu plus de cohérence dans nos politiques publiques ne peut faire que beaucoup plus de bien.
Lamia El Kadiri

                                                                     

■ Personnes âgées: Le gigantesque fossé du numérique!
Je lis régulièrement vos articles qui sont très intéressants. Je suis fondatrice et directrice bénévole de l'association Amisey. Il y a aujourd’hui un besoin urgent d'avoir une structure pour aider les personnes défavorisées et dépassées par le système. Dans mes permanences, je reçois 80% de Marocains. J'aimerais attirer votre attention sur nos «chibanis». J'ai interpellé les politiques et le gouvernement à ce sujet. De nos jours, nous sommes passés au numérique. Pour contacter les administrations, il n'y aura plus de papier. C'est un vrai fossé pour nos grands-parents et nos parents. La liste est trop longue et d'année en année les problèmes s'accroissent. Quelle est la solution? Pour l'instant, je les aide dans toutes les démarches mais je ne suis pas éternelle…
Souâd Oggad
Fondatrice et directrice bénévole
de l’association Amisey

■ Boulevard Mohammed V: C’est l’anarchie!
Le tramway devait à la base redonner au boulevard Mohammed V son éclat d’antan. Pourtant, je constate que depuis le lancement de la ligne en question, rien n’a réellement changé. Pire encore, l’anarchie est encore plus présente que jamais. Les déchets jonchent le boulevard, les marchands ambulants en prennent possession et, cerise sur le gâteau, le tronçon réservé à la base aux piétons est pris d’assaut par les deux roues et des véhicules roulant à vive allure! Mais que fait notre police nationale. Il ne faut pas attendre un accident pour réagir!
Houssine

■ Encore un effondrement à Marrakech!
J’ai appris à ma grande surprise qu’un effondrement avait encore frappé la ville de Marrakech, faisant plusieurs victimes. Deux enfants et leur mère ont en effet perdu la vie lors du drame, tandis que trois autres personnes ont été hospitalisées dans un état critique! Nous sommes en 2017 et ce genre de catastrophe se produit régulièrement. C’est tout simplement inconcevable! Il faut absolument effectuer des contrôles minutieux et réguliers du suivi des normes de construction et d’urbanisme! Des experts doivent être mis à contribution pour cette lourde mais importante mission… La vie de nos concitoyens en dépend!
H.H.

plan_circulation_casa_072.jpg

■ Plan de circulation à Casablanca: Enfin du concret!
Une boucle à sens unique construite autour du centre-ville! C’est l’incroyable plan de circulation adopté lors de la dernière session du conseil de la ville de Casablanca. Une nouvelle voie particulièrement rapide qui devrait permettre de faire le tour de l’hypercentre en sens unique. Objectif : permettre une meilleure accessibilité au centre-ville et pousser les automobilistes à déposer leurs véhicules pour emprunter le tramway. Il était à mon avis grand temps que les gestionnaires de la métropole s’intéressent de près à la circulation dans la ville blanche et échafaudent un véritable programme en bonne et due forme. Depuis quelques mois, les bouchons sont en effet devenus réguliers aux heures de pointe et plus personne ne respecte le code de la route. Circuler à Casablanca met par ailleurs quotidiennement à rude épreuve les nerfs des automobilistes, qui perdent leur temps et leur argent dans les embouteillages. Cela devient un véritable enfer et un point noir à prendre très au sérieux. En espérant que ce nouveau plan parvienne à changer la donne!
B.C.

                                                                     

Vagues géantes sur la côte atlantique

vagues_geantes_atlantique_072.jpg

Le risque de vagues géantes sur la côte atlantique persiste encore. Le phénomène, constaté depuis mardi dernier, se poursuit aujourd’hui. Ces houles de 5 à 8 mètres ont d’ailleurs fait des victimes à Rabat. Une septuagénaire est décédée juste après son transfert à l’hôpital Ibn Sina de Rabat en compagnie de 5 autres personnes, après avoir été surprises, mardi 28 février, par une vague géante sur la plage Val d’or de Harhoura où elles se promenaient. A Casablanca, la corniche au niveau de la mosquée Hassan II était jonchée de pierres soulevées par une houle de plus de 5 mètres (Ph. Bziouat & Jarfi)

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc