Entreprises

Mixité en entreprise: Un forum pour bousculer les codes

Par Safall FALL | Edition N°:4970 Le 28/02/2017 | Partager
Le Maghreb à la traîne en Afrique: les femmes font à peine 9% des boards
Un focus inédit de McKinsey sur le Maroc présenté ce jeudi à Rabat

En Afrique, 5% des postes de CEO et 23% des comités exécutifs sont occupés par des femmes. Ces chiffres, révélés par un rapport du cabinet international McKinsey, brisent les stéréotypes: le continent est au-dessus de la moyenne mondiale, estimée respectivement à 4 et 20%. Le cabinet dévoile d’ailleurs, le jeudi 2 mars prochain à Rabat, un focus inédit sur la situation au Maroc de la mixité hommes-femmes dans le secteur privé. Ce sera, en fait, l'un des temps forts de la 7e rencontre de représentants d’entreprises françaises et marocaines, organisée par le Service économique régional (SER)  de l’Ambassade de France à Rabat et les femmes Conseillères du commerce extérieur français (CCEF).

Cette année, la thématique des échanges portera sur la mixité en tant qu'outil de performance et de compétitivité des entreprises. En attendant que le zoom soit mis sur la dimension genre dans les entreprises marocaines, il faut retenir que la région est pour l’heure le pire élève du continent. En termes de représentativité des femmes dans les boards des entreprises africaines, l’Afrique du Nord affiche un pourcentage de 9%, loin en deçà de la moyenne continentale qui est de 14%. Le Maghreb est encore loin derrière l’Afrique du Sud, qui est la région la plus avancée sur ce registre avec 20% de femmes dans les comités de direction.

L’Afrique de l’Est et de l’Ouest viennent en 2e et 3e positions avec des pourcentages respectifs de 16 et 11% de représentativité féminine dans les hautes fonctions managériales des entreprises privées. Aujourd'hui, «l’objectif est de sensibiliser et d’apporter des expertises, et non de donner des leçons. Les chiffres ont démontré qu’il n’y a aucun lieu au monde où la situation de la femme en entreprise est parfaite. Chacun doit inventer son modèle de société, en prenant conscience de l’intérêt de travailler sur cette problématique», explique Marie-Cécile Tardieu, chef du Service économique régional de l’Ambassade de France à Rabat. Sur le volet organisationnel, justement, l’événement se déroulera en deux temps.

Le premier panel sera dédié à la présentation de plusieurs études statistiques soulignant la corrélation entre les performances des entreprises et la mixité ou encore le taux élevé de femmes à des postes de responsabilités. Quant au second panel, il portera essentiellement sur la démarche du mentoring en tant qu'outil d’aide à la progression des femmes dans l’entreprise. «L’idée est d’aller au-delà des constats et de développer des actions concrètes et des réseaux d’informations, partage d’expérience et de sensibilisation», précise Christine Leger, gérante chez Phenixa, bureau d’études marocain spécialisé dans le domaine de l’environnement, et membre des CCEF.

Plus de femmes, plus de performance!

Selon une étude récente, les entreprises françaises où travaillent autant d'hommes que de femmes sont plus performantes. C'est le constat qu'a dressé le cabinet Global Contact dans une étude publiée jeudi 3 novembre 2016. En effet, l'année dernière, les équipes mixtes ont affiché des résultats 20% supérieurs aux équipes non mixtes dans les entreprises françaises. Ils sont 23% supérieurs  à l'échelle mondiale. Sachant que l'on considère une équipe comme mixte à partir du moment où elle est composée de 40 à 60% de femmes ou d'hommes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc