Courrier des Lecteurs

Salon du livre: Un bilan mitigé

Par L'Economiste | Edition N°:4967 Le 23/02/2017 | Partager
cari_cl_067.jpg

■ Un véritable souk à ciel ouvert!
Je me suis récemment rendu à la 23e édition du Salon international du livre et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai été particulièrement déçu… Il ne s’agit plus d’un salon mais d’un véritable souk à ciel ouvert au sein duquel règnent la cacophonie et la désorganisation! Tout d’abord, la manifestation a attiré beaucoup trop d’enfants. De plus, les visiteurs manquaient clairement d’espaces pour circuler et étaient serrés comme des sardines. Cela a causé à maintes reprises des bousculades et a empêché bon nombre d’auteurs de communiquer autour de leurs livres. Et ce n’est pas tout. Un manque d’information et de communication était perceptible au cours de l’évènement. A mon sens, il aurait fallu mettre le paquet sur la signalétique et la signalisation pour éviter aux visiteurs de se «perdre». Le «souk» aurait également pu être évité si les enfants avaient été encadrés spécifiquement avant leur visite du salon. Seul lot de consolation et non des moindres, la manifestation a attiré beaucoup de visiteurs, alors qu’elle porte sur les ouvrages et la lecture. Cela démontre que les Marocains sont de plus en plus intéressés par les livres et y portent un regain d’intérêt. Une bonne nouvelle! Reste à soigner davantage la forme de ce salon. A bon entendeur salut!
H.C.

■ Ouvrages pour enfants: Un créneau essentiel à développer!
Les livres pour enfants sont soignés et accessibles au Maroc. Particulièrement présents au SIEL, ils possèdent une esthétique très attirante, ce qui rend la lecture autrement plus attrayante. Leur prix n’est pas non plus excessif! L’on peut en acheter pour 1 DH seulement! Mais ce n’est pas suffisant.
Il faudrait que les libraires et les éditeurs multiplient les remises et que la qualité de ces ouvrages soit revue à la hausse, qu’il s’agisse du contenu ou encore du contenant. Les livres pour enfants sont essentiels pour le Royaume. Ils transmettent les valeurs aux citoyens de demain mais également des messages de paix, de tolérance ou encore d’entraide. Développer la lecture passe par les plus jeunes et permettra aux Marocains de se cultiver davantage.
L.V.

■ Découvrez la culture africaine!
La 23e édition du SIEL a permis aux visiteurs de découvrir et d’acheter des livres présentés par bon nombre de pays africains tels que le Tchad, l’Angola, le Burundi, le Cameroun ou encore le Gabon. Le salon comptait ainsi de nombreux romans d’auteurs africains mais également des recueils, des essais, des livres d’art et des beaux-livres. Je pense que tout ceci permettra aux Marocains de se familiariser et de s’imprégner de la création littéraire mais également de la culture de la région. S’ouvrir à d’autres cultures permet de s’épanouir et de se cultiver. C’est également à mon sens un moyen pour une population de se développer et grandir, intellectuellement parlant. Je pense donc que la lecture, au même titre que les voyages, permet de s’élever et d’évoluer positivement. Des acquis essentiels si le Maroc souhaite un jour devenir une puissance mondiale!
G.A.

                                                                       

marchand_ambulants_067.jpg

■ Réinsertion des marchands ambulants: Une bonne initiative!
J’ai appris en lisant votre journal que le conseil communal de Fès projette de réinsérer les vendeurs à la sauvette au niveau de trois marchés pilotes. Une initiative que je félicite tout particulièrement! En effet, le commerce informel envahit les principales artères de la ville. Il faut déplacer et lutter contre ces souks improvisés qui pullulent devant les boutiques, les établissements scolaires, les maisons et les mosquées. Cela dérange le business des commerçants mais également alourdit la circulation des piétons ou encore des voitures. Espérons que cette opération de recasement sera la bonne!
N.A.

■ Agriculture: Sauvée par la pluie!
Les pluies de ces derniers jours pourraient bel et bien sauver la saison agricole! Des précipitations pour le moins généreuses qui ont d’ores et déjà donné leurs fruits au niveau de la région du nord de l’Oriental. Espérons que la tendance ne changera pas. L’économie entière du Royaume en dépend.
S.A.

■ Dons aux familles contre le froid: Une initiative à généraliser!
Plusieurs centaines de familles nécessiteuses originaires de la province de Figuig ont bénéficié d’aides pour pouvoir résister à la vague de froid et aux intempéries qui ont récemment frappé la région. Les autorités locales ont ainsi mis à leur disposition des denrées alimentaires, du bois pour se chauffer ainsi que des couvertures. Un centre de secours a également été créé à proximité pour assurer les traitements médicaux urgents de ces populations. Il s’agit d’une initiative sociale particulièrement louable et bénéfique qui devrait être généralisée à l’ensemble des régions les plus exposées au froid. On a longtemps cru que le Maroc n’était pas doté d’un système d’aide sociale. Pourtant, ces actions prouvent bel et bien que le Royaume est solidaire envers ses habitants les plus démunis. C’est une belle attitude qui mérite d’être félicitée. Mais le pays ne doit pas s’arrêter en si bon chemin et trouver des solutions plus «durables» pour aider les nécessiteux.
K.T.

■ Tournée royale en Afrique: Des relations plus solides avec le continent
La première étape de la tournée royale en Afrique a permis de consolider les relations du Royaume avec le reste du continent. Ces dernières valoriseront davantage les ressources naturelles abondantes et le dynamisme des jeunes marocains. Mais pas seulement. Le secteur financier sera également visé. Quoi qu’il en soit, la tournée représentera un moyen d’améliorer le partenariat avec l’Afrique, un continent- particulièrement stratégique dans la politique et l’économie mondiales.
N.B.

■ Châtiment corporel: Une pratique archaïque qui doit cesser!
Je suis outré par la lecture de votre article sur le châtiment corporel à l’école paru le 21 février dernier. L’on y apprend que cette pratique continue de perdurer dans bon nombre d’établissements scolaires, même si elle est officiellement interdite.
Humiliations, harcèlement moral, racket et gifles font donc partie du quotidien scolaire de beaucoup d’élèves, notamment au primaire! Ces professeurs se défoulent littéralement sur les enfants. Un moyen pour eux d’asseoir leur autorité et de répondre à la pression qui les gagne progressivement. Mais ceci n’explique pas cela. De quel droit les professeurs brutalisent leurs élèves de cette manière? C’est lâche, cruel voire même sadique!
Ce genre de pratiques doit absolument cesser. Cela doit passer par un changement radical des mentalités. Tant que les parents seront persuadés qu’il faut terroriser et frapper pour éduquer, rien ne changera! Réagissons et vite!
O.L.

                                                                       

■ Réinsertion des marchands ambulants: Une bonne initiative!
J’ai appris en lisant votre journal que le conseil communal de Fès projette de réinsérer les vendeurs à la sauvette au niveau de trois marchés pilotes. Une initiative que je félicite tout particulièrement! En effet, le commerce informel envahit les principales artères de la ville. Il faut déplacer et lutter contre ces souks improvisés qui pullulent devant les boutiques, les établissements scolaires, les maisons et les mosquées. Cela dérange le business des commerçants mais également alourdit la circulation des piétons ou encore des voitures. Espérons que cette opération de recasement sera la bonne!
N.A.

■ Agriculture: Sauvée par la pluie!
Les pluies de ces derniers jours pourraient bel et bien sauver la saison agricole! Des précipitations pour le moins généreuses qui ont d’ores et déjà donné leurs fruits au niveau de la région du nord de l’Oriental. Espérons que la tendance ne changera pas. L’économie entière du Royaume en dépend.
S.A.

■ Dons aux familles contre le froid: Une initiative à généraliser!
Plusieurs centaines de familles nécessiteuses originaires de la province de Figuig ont bénéficié d’aides pour pouvoir résister à la vague de froid et aux intempéries qui ont récemment frappé la région. Les autorités locales ont ainsi mis à leur disposition des denrées alimentaires, du bois pour se chauffer ainsi que des couvertures. Un centre de secours a également été créé à proximité pour assurer les traitements médicaux urgents de ces populations. Il s’agit d’une initiative sociale particulièrement louable et bénéfique qui devrait être généralisée à l’ensemble des régions les plus exposées au froid. On a longtemps cru que le Maroc n’était pas doté d’un système d’aide sociale. Pourtant, ces actions prouvent bel et bien que le Royaume est solidaire envers ses habitants les plus démunis. C’est une belle attitude qui mérite d’être félicitée. Mais le pays ne doit pas s’arrêter en si bon chemin et trouver des solutions plus «durables» pour aider les nécessiteux.
K.T.

■ Tournée royale en Afrique: Des relations plus solides avec le continent
La première étape de la tournée royale en Afrique a permis de consolider les relations du Royaume avec le reste du continent. Ces dernières valoriseront davantage les ressources naturelles abondantes et le dynamisme des jeunes marocains. Mais pas seulement. Le secteur financier sera également visé. Quoi qu’il en soit, la tournée représentera un moyen d’améliorer le partenariat avec l’Afrique, un continent- particulièrement stratégique dans la politique et l’économie mondiales.
N.B.

chatiment_corporel_067.jpg

■ Châtiment corporel: Une pratique archaïque qui doit cesser!
Je suis outré par la lecture de votre article sur le châtiment corporel à l’école paru le 21 février dernier. L’on y apprend que cette pratique continue de perdurer dans bon nombre d’établissements scolaires, même si elle est officiellement interdite.
Humiliations, harcèlement moral, racket et gifles font donc partie du quotidien scolaire de beaucoup d’élèves, notamment au primaire! Ces professeurs se défoulent littéralement sur les enfants. Un moyen pour eux d’asseoir leur autorité et de répondre à la pression qui les gagne progressivement. Mais ceci n’explique pas cela. De quel droit les professeurs brutalisent leurs élèves de cette manière? C’est lâche, cruel voire même sadique!
Ce genre de pratiques doit absolument cesser. Cela doit passer par un changement radical des mentalités. Tant que les parents seront persuadés qu’il faut terroriser et frapper pour éduquer, rien ne changera! Réagissons et vite!
O.L.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc