Habillage_leco
Entreprises

Mutandis résiste dans une conjoncture difficile

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4967 Le 23/02/2017 | Partager
L'EBE s’est amélioré de 12% à 155 millions de DH en dépit d'une déprime des produits de la mer
Le chiffre d’affaires du groupe en hausse de 2%
L’industriel tient toujours à son IPO
mutandis_pdt_mer_067.jpg

Le recul du résultat net de l’industriel tient principalement à une hausse des charges financières. Le chiffre d’affaires a, quant à lui, augmenté de 2% en 2016. Il a été porté par l’activité détergents et les bouteilles alimentaires

Mutandis se porte bien malgré un contexte peu porteur sur certains marchés africains! L’industriel a  réalisé un chiffre d’affaires de 1,12 milliard de DH, en hausse de 2%. Cette progression a été portée par les ventes de détergents (+12%), grâce notamment aux marques propres au groupe (Magix et Maxi’s).
L’entrée de la société sur la branche liquide vaisselle a également impacté positivement le segment. L’activité des bouteilles alimentaires a, elle, enregistré une hausse de 5%. Les revenus sur ce segment ont été tirés, entre autres, par le nouveau partenariat sur les bouchons des produits laitiers.

L’industriel a aussi profité de l’éloignement graduel du mois de Ramadan de l’été, période durant laquelle la consommation connaît un pic. La fausse note vient du segment produits de la mer dont le chiffre d’affaires a reculé de 9%, à 406 millions de DH. Il représente 36% du chiffre d’affaires global de Mutandis. La contre-performance est attribuée à «la maintenance et la remise à niveau de plusieurs unités industrielles». De même, le ralentissement de l’activité dans certains pays subsahariens, notamment l’Angola et le Congo, ont pesé sur les revenus. A court terme, la situation ne devrait pas connaître une amélioration significative dans ces pays, ce qui pourrait maintenir la pression sur le chiffre d’affaires de ce segment.

Sur le plan opérationnel, l’excédent brut d’exploitation s’est amélioré de 12% à 155 millions de DH. L’activité détergents est la plus porteuse, elle «bénéficie de prix de matières premières favorables», souligne le management. Là encore, la branche produits de la mer reste le maillon faible du groupe. Au final, le groupe industriel a pu dégager un bénéfice net de 57 millions de DH, en retrait de 5% par rapport à l’exercice de 2015.
Le groupe projette toujours de s’introduire en Bourse. Pour cela, il a opéré une restructuration en institutionnalisant son tour de table, notamment, à travers un accord avec le fonds d’investissement CNAVF II (Capital North Africa Venture Fund II). Par cette alliance, l’industriel a lancé une augmentation de capital réservée (CNAVF II) de près de 100 millions de DH qui lui permettra de financer certaines acquisitions.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc