Economie

Grave menace sur l’arboriculture fruitière

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4966 Le 22/02/2017 | Partager
Une bactérie ravageuse se trouve aux portes du Maroc
Pas de traitement curatif contre la Xylella fastidiosa
Elle s’attaque à plus de 350 espèces végétales
arbioculture_fruitier_066.jpg

La maladie se manifeste par un roussissement des feuilles qui s’assèchent. Les rameaux de l’olivier infestés meurent puisque la sève qui nourrit l’arbre se raréfie, voire disparaître totalement. L’arbre meurt au bout de 2 ans maximum (Ph. GA)

Enfinle ministère de l’Agriculture se réveille. Il vient d’organiser une journée de sensibilisation contre le risque d’introduction de la bactérie Xylella fastidiosa. Un ravageur présent en Italie depuis 2013. Il a gagné l’Espagne, la France et l’Allemagne, pays avec lesquels le Maroc réalise d’importants échanges commerciaux. Or, pour le moment, la bactérie n’est sensible à aucun traitement curatif.
Les arbres et les végétaux contaminés doivent être arrachés et incinérés. Avec à la clé un traitement phytosanitaire contre les insectes vecteurs de la bactérie.  
Mais le secrétaire général du ministère de l’Agriculture se veut rassurant: «Le Maroc n’est pas touché», souligne-t-il. Seulement, la vigilance doit être de mise. «Et l’implication, voire l’engagement de tous les acteurs opérant dans le secteur d’importation, s’impose», martèle Mohamed Sadiki.

   
Organisée par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) en collaboration avec la FAO, la journée a mobilisé plusieurs filières agricoles. Et pour cause! La bactérie constitue une menace redoutable pour plus de 350 espèces végétales, arboricoles, ornementales et forestières.
Sa propagation est détectée au niveau de plusieurs régions du monde, notamment aux Etats-Unis et au Canada, en Amérique centrale, en Asie et en Europe.
Cette journée s’inscrit dans le cadre du projet de coopération technique avec la FAO dédié au renforcement des capacités nationales pour prévenir l’introduction et la dissémination  de Xylella fastidiosa dans la région de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient. Elle vise à informer et à sensibiliser les acteurs concernés sur le risque phytosanitaire lié à la bactérie, les facteurs de sa dissémination et le danger qu’elle représente pour plusieurs espèces végétales.

Le contexte est également particulier. Il est marqué par l’augmentation des échanges commerciaux entre le Maroc et de nombreux pays européens à partir desquels s’effectue l’import de plantes hôtes de la bactérie. Celle-ci s’attaque à plus de 350 espèces végétales (olivier, vigne, agrumes, rosacées à noyau, caféier, avocatier, etc.). Il s’agit d’une maladie fortement épidémique, transmise potentiellement par de nombreux insectes vecteurs, piqueurs-suceurs (de sève), responsables de la propagation de la maladie qui se manifeste par un assèchement des plantes. En l’absence de méthodes de lutte curative contre cette bactérie, seul l’arrachage et la destruction totale des végétaux sont préconisés.

Les mesures d’urgence

FACE à l’imminence du danger,  l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a adopté une stratégie préventive basée sur plusieurs mesures. Il s’agit d’abord de suspendre l’importation des plants des espèces hôtes de la bactérie  (agrumes, vigne, olivier, rosacées à noyau, laurier rose et chênes) à partir des zones contaminées. D’évaluer ensuite le risque phytosanitaire lié à l’introduction et la dissémination de cette maladie sur le territoire national. En troisième phase, il faut assurer l’information et la sensibilisation de l’ensemble des acteurs concernés sur les mesures prises (Directions régionales de l’ONSSA et l’ensemble des services de la protection des végétaux, association des transitaires agréés en douane au Maroc, les fédérations interprofessionnelles ainsi que l’Administration des douanes et des impôts indirects).
L’Office appelle également au renforcement des capacités techniques nationales en matière de diagnostic, de surveillance et de contrôle pour rehausser le niveau de vigilance et de surveillance de la maladie.o

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc