Habillage_leco
Economie

Un salon pour présenter l’opération Haj

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4965 Le 21/02/2017 | Partager
Ainsi que les produits des agences labellisées
Et barrer la route aux intermédiaires et faux agents de voyage

Alors que la saison Haj pour l’année 2017 va bientôt démarrer – les personnes tirées au sort sont invitées à s’inscrire auprès des agences de voyages –, ceux de Marrakech innovent et organisent un salon pour démystifier l’opération. Une première organisée à l’initiative de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech-Safi (ARAVMS).

L’idée est d’informer le pèlerin sur le déroulement du pèlerinage étape par étape, sur les différents produits qui sont proposés par les membres labélisés de l’ARAVMS, sur la qualité des prestations et sur les engagements des membres pour que leur voyage se fasse dans la sérénité. Il s’agit surtout de barrer la route à tous les intermédiaires et pseudo-agents de voyage qui apparaissent chaque année à la même période ne disposant pas de garanties, ni de statut légal, commettant leurs actions et disparaissant dans la nature, explique Toufiq Madih, président de l’ARAVMS. Ainsi, le salon qui démarre le 24 février présentera 13 agences de la région Marrakech-Safi.

Y participera également le Conseil local des oulémas de la région avec des ateliers en relation avec l’accomplissement du Haj, le ministère du Tourisme ainsi que des prestataires saoudiens. Notamment ceux qui officient à Mina et Arafat afin que les pèlerins se fassent une idée sur les prestations offertes durant la période la plus sensible du Haj. «A l’ère de la désintermédiation, il nous a semblé utile de proposer aux pèlerins de notre région une offre diversifiée et totalement transparente grâce à ce salon, qui permettra aux futurs pèlerins de se faire une opinion sur les divers produits proposés par nos membres en moins d’une heure au lieu de plusieurs jours, s’ils avaient à faire le tour des agences labélisées de la région», ajoute Fouzi Zemrani, vice-président de l’Association.

 Depuis 2006, les candidats au pèlerinage doivent subir un tirage au sort qui a lieu un an avant la date effective du pèlerinage. Une fois tirés au sort, ils ont le choix entre un service public assuré par le ministère des Habous et des Affaires islamiques, ou un service privé assuré par les agences de voyages labélisées par le ministère du Tourisme.

La région de Marrakech-Safi  compte 20 agences labélisées. Un label qui tire les standards vers le haut puisque les agences labélisées sont contrôlées par le ministère avant, pendant et après le pèlerinage. Elles participent par ailleurs – conjointement et solidairement – à un fonds de garantie à hauteur de 3.760.000 DH qui garantit la bonne exécution du pèlerinage. Enfin, les voyagistes labellisés doivent se doter d’une assurance responsabilité civile professionnelle pour les besoins de leurs engagements vis-à-vis de leurs prestataires et de leurs clients. A noter que cette année, la direction de la règlementation, du développement et de la qualité au sein du ministère du Tourisme a procédé au renouvellement du Label pour 157 agences nationales et en a labellisé 31 nouvelles.

Libéralisation

Depuis la libéralisation de l’opération Haj, loin des quotas, le nombre de pèlerins qui s’adressent aux agences de voyages est passé de 4.200 à 11.100 soit une progression moyenne de 57,5% par an, relève Zemrani. Cette libéralisation a aussi permis de baisser les prix du produit basique. Ces chiffres sont le fruit d’un travail minutieux de la part des agences et surtout d’une compétitivité relativement saine entre les acteurs. Cela s’est visiblement traduit sur la qualité du produit. En effet, d’après les voyagistes, le niveau de réclamation a nettement chuté et n’excède pas 0,0009%.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc