Habillage_leco
Politique

Tournée royale: Rabat consolide les bases de l’intégration africaine

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4964 Le 20/02/2017 | Partager
Les conventions signées installent une plateforme solide pour les échanges interrégionaux
Le réseau marocain des banques et assurances, un atout décisif
tournee_royale_afrique_064.jpg

Lors de la première escale de la tournée royale, les conventions signées donnent un contenu concret  aux  messages lancés par le Souverain au Sommet de l’UA. Rabat est en phase de construire un réseau de partenariats économiques solides favorisant une véritable intégration des pays du continent (Ph. MAP)

La première escale de la tournée royale en Afrique a donné corps aux messages lancés par le Souverain dans son discours au Sommet de l’Union africaine. Le Maroc met ainsi le turbo dans le  processus d’intégration africaine. Après plusieurs années de «tiédeur», les relations entre Rabat et Accra sont en phase de prendre un tournant décisif, s’accordent à dire les responsables des deux pays. Considéré comme la 2e puissance en Afrique de l’Ouest après le Nigeria, la redynamisation de la coopération économique entre les trois pays jettera les bases d’une véritable intégration avec cette sous-région. Et les 27 conventions de partenariat signées entre les différents membres de la délégation accompagnant le Souverain et les responsables ghanéens confortent cette orientation. Elles permettent la mise en place de la logistique nécessaire et la mobilisation des financements pour donner un nouveau souffle aux relations économiques.

Ces accords ont couvert les différents aspects permettant de donner un coup de fouet aux échanges commerciaux, se limitant jusqu’ici à près de 80 millions de dollars. L’appui du réseau des banques et assurances marocaines sera également décisif. C’est le cas notamment du groupe Banque Centrale Populaire qui assurera, via son réseau africain, une fonction de support aux opérations de commerce extérieur et de risk sharing, entre le Maroc, le Ghana et les différents pays d’implantation de cette banque. Des accords signés lors de cette visite ont aussi couvert d’autres leviers de développement du commerce régional. Cela concerne notamment la logistique, via une convention entre la SNTL et le groupe ghanéen de logistique et de transport maritime. Les responsables ghanéens sont conscients des opportunités qu’offre le rapprochement avec le Maroc. Les opérateurs économiques aussi. Ils avaient déjà pris contact lors du Forum d’affaires organisé en janvier dernier. Ils ont déjà mis en place une plateforme de partenariat dans des secteurs à forte valeur ajoutée. C’est le cas de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des télécoms et des banques…

Lors de cette visite, les patronats des deux pays ont signé un accord pour la mise en place d’un conseil d’affaires maroco-ghanéen. Ils ont également pu poursuivre leurs échanges lors du déjeuner officiel donné par le président du Ghana en l’honneur du Roi. Les ministres des deux pays ne se sont pas non plus limités aux habituelles cérémonies officielles de signature. Des séances de travail ont eu lieu entre les responsables des différents secteurs avec leurs homologues pour mieux préparer leurs dossiers.

Stimuler les investissements

Jusque-là, les relations avec le Ghana étaient axées essentiellement sur les domaines de la formation et de la recherche scientifique. Aujourd’hui, «il s’agit de mettre à profit les ressources naturelles abondantes et le dynamisme de nos jeunes et de notre considérable capital humain», constate Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM.
La qualité des accords signés appuie cette orientation. L’un d’entre eux permettra aux deux pays de lancer des négociations sur  la protection réciproque des investissements.

Rapprochement des places financières

Les finances constituent un autre moteur des relations entre Rabat et Accra. Le rapprochement des marchés des capitaux des deux pays donnera un nouvel élan à l’activité boursière dans la région. Une convention a été signée dans ce sens entre l’AMMC et Securities and exchange Commission au Ghana. Financement des PME par le marché, certification des professionnels du marché boursier, éducation financière seront les domaines de collaboration. Cela sera complété par un échange des cadres entre les Bourses des deux pays. Ce rapprochement des places financières sera aussi appuyé par d’autres conventions impliquant des banques comme Attijariwafa bank et des assurances comme la Mamda.
La présence de ce réseau permettra également de soutenir d’autres secteurs, comme l’accès au financement des petits agriculteurs ou encore la mise en place d’une assurance agricole.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc