De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4955 Le 07/02/2017 | Partager

• AWB dans le top 10 africain des banques
Attijariwafa bank s’est classée 9e dans le top 10 des banques africaines, selon le classement 2017 de The Banker. Avec une valeur de la marque évaluée 323 millions de dollars, AWB devance le nigérian First bank (301 millions de dollars) et talonne l’égyptien National bank (349 millions de dollars). Le top 10 reste largement dominé par l’Afrique du Sud avec pas moins de six banques devant l’Égypte (2 établissements). Globalement, les banques marocaines classées représentent une valeur de marque estimée à 802 millions de dollars, ce qui classe le Royaume à la 47e place sur les 50 pays. Avec 259,2 milliards de dollars, les géants chinois (ICBC, Bank of China, China Construction Bank, Agricultural Bank of China) devancent les banques américaines et britanniques. E.M.G.

• AccorHotels revoit le positionnement de la marque Ibis
Nouveau positionnement des hôtels Ibis au Maroc. Le groupe Accor va bientôt dévoiler les grandes lignes de ce repositionnement stratégique auprès d’une chaîne qui accompagne les ambitions de la Vision 2020 en termes d’extension de la capacité litière. A.R. 

• Le coréen Songwon s’allie à Azelis Maroc
Azelis Maroc vient de décrocher la carte de distributeur de produits Songwon, spécialiste sud-coréen des produits chimiques. Suite à un accord récemment conclu, le français Azelis, implanté à Casablanca depuis 2015, va assurer la distribution d’une gamme de produits Songwon, notamment les stabilisateurs de polymères et PVC au Maroc, en Tunisie et en Algérie. E.M.G.

• RSE: Centrale Danone reçoit le trophée CGEM
La CGEM Tanger vient de remettre le trophée de l’entreprise citoyenne à Centrale Danone pour sa mobilisation dans l’insertion professionnelle des jeunes de la ville en situation de vulnérabilité. L’accompagnement de Centrale Danone a permis la formation et le recrutement d’une vingtaine de jeunes qui sont aujourd’hui parfaitement intégrés professionnellement et socialement. Centrale Danone compte plus de 4.000 collaborateurs, 120.000 éleveurs partenaires, 75.000 points de ventes desservis quotidiennement et plus de 60% de parts de marché. A.R.

• Toulouse Business School nomme son DG
Le campus casablancais de Toulouse Business School (TBS) est géré depuis début janvier par Mohamed Derrabi. Cet académicien chevronné, docteur en finance de l’Université catholique de Louvain, membre du comité d’accréditation internationale EPAS / EFMD, a enchaîné les postes de responsabilité dans plusieurs établissements de renom. Derrabi devra notamment piloter l’implantation de l’école au quartier d’affaires Sidi Maârouf, renforcer ses recrutements en Afrique et déployer son programme Bachelor en management. A.Na

• Internet mobile: Les usages dopent la croissance
L’internet mobile n’en finit pas d’accélérer la croissance des télécoms. En 2016, le nombre de minutes mobiles consommées est monté à 113 mn en moyenne contre 101 en 2015, soit une hausse de 12%. 
Dans le segment prépayé, la consommation est passée de 72 à 77 mn en 2016 (+7%).  Le volume global est passé à 57,6 milliards de minutes à fin décembre 2016 (soit une hausse de 8,2% en un an). Bien évidemment, le nombre de SMS continue sa chute avec une baisse de 51,6%. Une tendance qui se confirme d’année en année avec le développement des services Whatsapp et autres applications gratuites de voix et data. Quant à la baisse des prix des communications mobiles, elle se poursuit encore.  L’ARPM (le revenu moyen par minute mobile)  a enregistré une baisse annuelle de 15% (passant de 0,27 à 0,23 DH HT/mn à fin 2016). A.R.

• Les banques centrales arabes se penchent sur le contrôle des risques
Les responsables des banques centrales arabes sont réunis à Rabat pour une formation d’une dizaine de jours sur «les politiques du secteur financier». Une rencontre organisée par Bank Al Maghrib, le Fonds monétaire arabe et le Centre pour l’économie du FMI.
L’idée est d’initier les participants aux différents outils de mesure du risque systémique et des techniques macro-prudentielles. C’est ce qui permettra de dépasser les politiques micro-prudentielles, ayant montré leur «insuffisance dans la garantie de la stabilité du secteur financier». M.A.M.

• Mixité: Le wali de Fès rappelé à l’ordre
Saïd Zniber, wali de la région Fès-Meknès et gouverneur de la préfecture de Fès, vient d’être rappelé à l’ordre. Il a validé l’ordre du jour de la session de la mairie de Fès alors  qu’il comprenait l’interdiction de la mixité dans les salons de coiffures et centres d’esthétiques. En déplacement, jeudi dernier à Rabat, le responsable territorial a été urgemment appelé à regagner sa circonscription pour suivre de près les répercussions de l’affaire de l’arrêté communal controversé. Le département de Mohamed Hassad lui aurait exprimé son immense désarroi. Notons qu’en application de la charte communale, le wali peut proposer des projets aux collectivités locales comme il peut en interdire ou rectifier certains. 
«L’ordre du jour de la session communale du 1er février 2017 lui avait été adressé il y a plus de 20 jours, mais il n’a fait aucune objection à son égard», affirme-t-on auprès des services communaux. J.R.

• Fibre textile: Extension du drawback énergie
La teinturerie des fibres textiles est désormais éligible au drawback énergie. C’est un régime qui consiste à rembourser les droits d’importation et la taxe intérieure de la consommation appliqués aux produits énergétiques utilisés pour la fabrication de certains produits exportés. Le barème tient compte des exportations par rapport à la consommation de l’énergie. En raison des multiples hausses, les textiliens ne cessent de réclamer la révision du taux de remboursement. H.E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc