Courrier des Lecteurs

Réaménagement urbain: Attention mauvaise gestion!

Par L'Economiste | Edition N°:4952 Le 02/02/2017 | Partager
cari_cl_052.jpg

■ Rabat: Des anomalies flagrantes!
J'aimerai réagir par rapport à votre article «Rabat ville des lumières». En tant que résident de cette ville, je peux vous dire que ses récents aménagements urbains comportent beaucoup d'anomalies flagrantes ! Pis encore, certains d’entre eux rendent les routes plus dangereuses, que ce soit pour les piétons ou les automobilistes. Une question me taraude…Pourquoi les aménagements réalisés dans les grandes villes ne contribuent pas à la baisse des accidents de circulation en milieu urbain? Tout d’abord, l'avenue Hassan 2 (et ce n’est pas la seule) contient des passages que je qualifierais de  «passage de la mort». Ceux-ci mettent en danger la vie des citoyens vu qu'ils sont tracés sur une route avec 6 voies (3 dans chaque sens) avec une visibilité très réduite pour les conducteurs roulant au niveau de la 3e voie ou encore l'absence de signalisation au niveau la partie gauche de chaque sens. Ma seconde remarque concerne quant à elle la conception de l'éclairage sur ces routes.  Malgré les poteaux neufs qui y ont été récemment installés, l'éclairage demeure très médiocre et non adapté à ces routes particulièrement larges. Autre anomalie et non des moindres, les 2 sens de circulation sont séparés par une simple couche de peinture. Auparavant, il y avait des bordures de trottoir avec des palmiers qui empêchaient ainsi les conducteurs de faire des demi-tours ou de tourner à gauche à leur guise. Je pense donc honnêtement que les responsables doivent prendre des cours de gestion des plans de circulation au milieu urbain!
Z.M.

■ Voiries de Casablanca: Un véritable enfer
Les photos publiées dans votre numéro du premier février sont particulièrement choquantes. L’on peut y apercevoir le boulevard Moulay Ismail parsemé de cavités de toute taille, de bouches d’égout ou encore de nombreux dénivellements. Le chantier, qui semble à l’arrêt depuis plusieurs mois, fait vivre un véritable enfer aux conducteurs de cette zone à forte densité démographique. Obligés de slalomer entre les crevasses, les automobilistes vont même jusqu’à prendre le risque de rouler en sens inverse pour échapper à ce chaos. Beaucoup d’autres grands boulevards de la ville blanche présentent une situation similaire et ce n’est absolument pas normal! Mais que font la wilaya et les gestionnaires de la métropole? Ceci est un manque total d’égard envers les habitants de la ville, dépassés par les évènements… Il faudrait accélérer le chantier dans des conditions acceptables et «vivables» qui ne mettent pas en danger les conducteurs qui empruntent ces voies!
C.M.

                                                                     

■ Des spécialistes du diabète à portée de clic: Une excellente initiative !
J’ai été agréablement surpris d’apprendre qu’une base électronique gratuite de spécialistes du diabète au Maroc vient de voir le jour! Celle-ci permettra aux personnes ayant contracté la maladie d’accéder à une information fiable et actualisée sur les médecins spécialistes dans le domaine. C’est à mon sens une bonne initiative qui facilitera la vie des Marocains. En effet, beaucoup d’entre eux sont diabétiques mais très peu savent à qui s’adresser pour guérir. Il ne faudrait pas s’arrêter en si bon chemin et lancer des campagnes de sensibilisation et d’action pour informer les citoyens et les pousser à connaître davantage la maladie pour la combattre plus facilement.
H.H.

■ Centre de documentation: Un moyen de préserver la mémoire historique
Le Maroc est en train de se doter d’un centre de documentation historique de grande envergure. Il comportera plus de 2 millions de documents dont des ouvrages précieux, des photos ou encore des microfilms. Ces derniers porteront, entre autres, sur la période située entre 1880 et 1956, abordant des dossiers aussi cruciaux que le dossier du Rif, l’armée française ou encore les dossiers des Marocains ayant participé à la Deuxième Guerre mondiale. Il s’agit clairement d’un excellent moyen pour le Royaume de préserver sa mémoire nationale mais également de la partager avec d’autres nations. Un moyen de garantir avant tout l’éducation civique des nouvelles générations de citoyens. En espérant que le pays ne s’arrête pas en si bon chemin et multiplie davantage les actions dans ce sens à l’avenir.
H.M.

taxi_casa_052.jpg

■ Taxi rouge: Enfin des sanctions plus sévères!
Il était temps! Un nouvel arrêté entré récemment en vigueur a durci sensiblement les sanctions contre les taxis rouges. Sont davantage sanctionnés le délit de racolage de passagers, le défaut de pointage ou encore le non-respect de la file d’attente. Le stationnement en dehors des zones réservées est également sévèrement puni. Je pense qu’il faut encore davantage sanctionner ces «chauffards» mal éduqués qui mettent en danger la vie de leurs passagers lorsqu’ils conduisent. Ne respectant pas toujours les horaires et manquant clairement de civisme envers leurs passagers, ils doivent être «reformatés» et punis au plus vite.
S.M.

■ Liberté individuelle des médias: Un droit nécessaire!
La liberté des médias devrait être un droit de prime abord. C’est en tout cas l’idée qui ressort de l’article sur le sujet paru le 27 janvier dernier. Je pense effectivement que s’exprimer sur des sujets aussi prenants que la religion ou encore le sexe est un principe de droit. Evidemment, cette «liberté» a quelques limites! Ainsi, il incombe au journaliste de respecter la réputation d’autrui et sa vie privée ou de ne pas troubler l’ordre public par des propos provocateurs. Le journaliste devrait donc pouvoir informer les lecteurs sur tous les sujets sans qu’il ne soit gêné ou freiné d’aucune manière ! Un moyen à mon avis d’éveiller les consciences et de tirer le pays vers le haut.
M.F.

■ Réhabilitation de la médina de Fès: Un patrimoine ancestral à préserver!
La médina de Fès reprend vie! C’est en tout cas ce que l’on apprend dans votre article sur le sujet paru le 31 janvier dernier. Plusieurs médersas seront ainsi rouvertes aux étudiants et bon nombre d’autres sites dont notamment la bibliothèque Al Quaraouiyine seront réhabilités. Une démarche qui permettra à la capitale spirituelle du Royaume de récupérer un patrimoine inestimable et de rendre à sa médina son lustre d’antan. Ces monuments tombaient en effet en ruine et leur sauvegarde s’avère à mon sens nécessaire. Ils font en effet partie intégrante de l’histoire du pays. Préservons ce capital et sensibilisons les citoyens dans ce sens!
N.N.

loukaimeden_052.jpg

■ Station de l’Oukaimeden: Ça va de mal en pis!
La station de ski de l’Oukaimeden est dans une situation pour le moins déplorable! Tout d’abord, afin d’y accéder, il faut deux heures de route sinueuse, sans compter les nombreux embouteillages causés  les périodes d’enneigement. C’est inadmissible qu’un site de ce calibre en Afrique soit si difficile d’accès! Et ce n’est pas tout… Une fois sur place, l’absence de parkings, le manque d’hygiène et un personnel particulièrement peu accueillant rendent le séjour désagréable au possible! Il faudrait à tout prix confier la station à un groupe spécialisé capable de redonner vie à ce site via un programme de revalorisation en bonne et due forme. Ce dernier pourrait comporter des hôtels, des résidences, des parkings et une mise à niveau de la station suivant les normes internationales. «Louka» doit retrouver ses lettres de noblesse, et vite!
D.D.

■ Discours du souverain à l’UA: Un moment historique!
«Il est beau le jour où l’on rentre chez soi, après une longue absence», a déclaré le Souverain lors de son discours historique devant les membres de l’Union africaine mardi dernier. J’ai trouvé ce moment particulièrement fort en émotion. Le roi a su trouver le ton et les mots justes pour marquer les esprits et convaincre par la même occasion son auditoire. Quoi qu’il en soit, la porte est désormais ouverte pour que le pays renforce davantage son implication dans le développement du continent. Chapeau bas…
H.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc