Competences & rh

Formation professionnelle: Lancement d’un projet pilote

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4945 Le 24/01/2017 | Partager
Il sera conduit par le leader de la formation en Allemagne (BFZ)
Il vise à améliorer l’employabilité et les compétences des jeunes
ofppt_045.jpg

Ce projet pilote a choisi deux partenaires stratégiques pour l’accompagner. Il s’agit de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) (Ph. A.K.)

Améliorer l’insertion socioprofessionnelle des jeunes marocains. Le centre de formation professionnelle des associations patronales de la Bavière en Allemagne (Bfz gGmbH), vient à cet effet renforcer l’existant. Le leader de l‘apprentissage vient de nouer un partenariat avec les centres de formation professionnelle du pays à savoir: l’OFPPT de Salé, spécialisé dans les métiers de l’automobile, le CPT (centre de perfectionnement technique) de Kénitra et le CFA Marrakech (centre de formation par apprentissage) de la chambre d’Artisanat de la même région. L’opération sera financée par le ministère fédéral allemand de la coopération économique du développement.

Ce projet pilote, premier en son genre, permettra aux jeunes, à travers des formations qualifiantes d’acquérir les compétences nécessaires à leur insertion dans le marché de l’emploi. «En favorisant l’employabilité et l’intégration des jeunes, la situation économique du pays sera améliorée et atténuera ainsi, la pression migratoire», indique Hammadi Boujbiha, en charge du projet au Maroc. Pour ce faire, une analyse des forces et points d’amélioration a été effectuée auprès des trois centres concernés. Des recommandations pour le développement qualitatif y ont été introduites et un système de gestion de qualité a été mis en place.

En outre, ces formations feront, régulièrement, l’objet d’une évaluation. «Cela permettra de déterminer si les compétences des lauréats et des bénéficiaires correspondent exactement aux besoins du marché de l’emploi», explique Hammadi Boujbiha. La démarche nécessitera de nouveaux outils de suivi et d’accompagnement, tels que la création d’ateliers d’échange d’expérience entre les centres de formation. Le challenge sera aussi de former le personnel d’encadrement pédagogique. Une cinquantaine en ont déjà bénéficié.

Au cœur de la problématique de l’insertion des jeunes dans le marché de l’emploi, les entreprises verront, elles aussi, leur rôle renforcé. Une structure a été créée afin de gérer au mieux l‘insertion professionnelle des jeunes dépendamment des besoins identifiés chez chacune des parties prenantes. Des outils pour l‘appui et l‘accompagnement à cette insertion figurent également dans ce programme.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc