Habillage_leco
Brèves internationales

Brèves Internationales

Par | Edition N°:4944 Le 23/01/2017 | Partager

■ Défaillances d’entreprises dans le monde
Les entreprises sont plus vulnérables aux chocs externes. Les défaillances sont attendues en hausse en Asie-Pacifique, aux Etats-Unis et en Amérique latine, alors que le repli observé ces dernières années en Europe perd de la vitesse, explique Euler Hermes dans son analyse «Défaillances, la partie émergée de l’iceberg» (voir aussi notre édition N° 4942 du jeudi 19 janvier 2017). Les défaillances à l’échelle mondiale devraient croître de +1% en 2017. Le retour d’une inflation modérée ne devrait pas apporter un grand soutien au chiffre d’affaires des entreprises. Alors que celles-ci doivent composer avec la hausse des coûts des intrants et les pressions salariales, qui s’ajoutent au durcissement des conditions de financement.
La forte augmentation (+45%) des défaillances de grandes entreprises enregistrées sur les trois premiers trimestres de 2016 sera à l’origine de nouvelles turbulences. Ces grandes défaillances pourraient provoquer un effet domino, en affaiblissant davantage les fournisseurs déjà fragilisés.

■ Ce que recommande l’OCDE au Portugal
Entre 2011 et 2015, le Portugal a mené des réformes sur le marché du travail, mais il doit encore relever d’importants défis, selon l’OCDE. Les personnes sans emploi restent nombreuses, surtout parmi les jeunes, ce qui aggrave la pauvreté et le chômage de longue durée. Le marché du travail affiche toujours un clivage marqué entre les travailleurs titulaires d’un contrat à durée indéterminée et ceux qui ont un contrat temporaire. Le Portugal est l’un des pays de l’OCDE qui a mené l’une des réformes de la législation sur la protection de l’emploi les plus ambitieuses ces dernières années, rapprochant ainsi cette législation de la moyenne de l’UE. Le rapport évoque un certain nombre d’autres domaines dans lesquels des réformes pourraient être judicieuses pour encourager le recours aux contrats à durée indéterminée, s’attaquer au dualisme du marché du travail et contribuer à réduire les risques de litiges entre employeurs et salariés.

■ Les grandes tendances dans l’aéronautique et la défense
Le secteur mondial de l’aéronautique et de la défense connaîtra probablement une croissance plus forte cette année, après plusieurs années de reprise positive, mais modérée. C’est ce que prédit Deloitte dans son étude sur les grandes tendances 2017 du secteur. Celle-ci prévoit que les recettes augmenteront d’environ 2% cette année. Une croissance mondiale stable, les prix relativement bas des produits de base (y compris le pétrole brut) et la forte demande des trafics passagers, en particulier au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique, stimuleront le secteur aéronautique commercial.  Même rebond (3,2%) à prévoir du côté de l’aéronautique militaire.
La résurgence des menaces globales relatives à la sécurité et l’augmentation des budgets de défense dans de nombreux pays vont certainement permettre d’accroître les recettes du secteur.

■ Tournée africaine du président Erdogan
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est parti, hier dimanche, pour la Tanzanie, première étape d’une tournée en Afrique de l’Est. Il y évoquera notamment les activités du prédicateur Fethullah Gülen qu’il accuse d’avoir préparé le putsch manqué en juillet. A noter que le projet de révision constitutionnelle visant à renforcer les pouvoirs d’Erdogan a été adopté par le Parlement turc en seconde lecture, ouvrant la voie à un référendum au printemps.

■ La Gambie attend son nouveau président
La Gambie était dans l’attente, dimanche, de la prochaine arrivée du nouveau président Adama Barrow après le départ en exil du sortant Yahya Jammeh. Après six semaines de crise, il a finalement cédé à la pression militaire et diplomatique de ses voisins ouest-africains. A la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), Adama Barrow séjourne depuis le 15 janvier à Dakar, où il a prêté serment dans l’ambassade gambienne.

■ Le Pen prédit le «réveil» de l’Europe
La présidente du Front national français, Marine Le Pen, a prédit, lors d’un congrès des droites extrêmes et populistes européennes, une «révolte électorale» cette année en Europe lors d’une série de scrutins cruciaux. Le Pen a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur l’euro, la «tyrannie» de l’UE, la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel et salué Donald Trump et le choix des Britanniques du Brexit. Elle a en outre réaffirmé sa volonté d’organiser, si elle était élue en mai, un référendum sur l’appartenance de la France à l’UE.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc