Insolites

Un Monde Fou

Par | Edition N°:4943 Le 20/01/2017 | Partager

■ 800 grammes de diamants bruts dans le caleçon!
Un homme, qui s’apprêtait à embarquer à Paris à bord d’un train pour Bruxelles, a été récemment arrêté parce qu’il se promenait avec pas moins de 800 grammes de diamants bruts dans le caleçon. D’après la douane, «le voyageur transportait des centaines de diamants bruts de diverses tailles, dans des paquets dissimulés dans ses sous-vêtements». Le lot a été expertisé à près de 300.000 euros. Le voyageur en question, qui a expliqué provenir de la République démocratique du Congo, n’a pas pu présenter de document justifiant la légalité et la provenance des pierres, qui ont donc été saisies, une prise «exceptionnelle» pour la douane. L’importation de diamants bruts dans l’Union européenne est très encadrée.

Depuis la mise en application du processus de Kimberley, ratifié en 2003, le commerce des diamants bruts requiert la présentation d’un certificat attestant de la légalité et de la provenance des pierres. Ce système de certification vise à stopper le commerce de «diamants de sang» ou «blood diamonds», issus d’Afrique et vendus clandestinement afin de financer des guerres civiles. «combattre les flux financiers illicites est l’une des quatre priorités de la douane dans sa lutte contre les activités criminelles et terroristes», a souligné auprès de l’AFP Serge Puccetti, un responsable de la Direction générale des douanes.

■ Des animaux bénis dans des églises
Les chiens étaient les vedettes mardi de la célébration de Saint-Antoine en Espagne, saint-patron des animaux domestiques qui y sont bénis dans certaines églises, notamment dans la ville de Madrid. «Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, je te bénis. Amen», annonce le père Angel de l’église San Anton (Saint-Antoine) à Chispi, shih-tzu de 10 ans couvert d’un manteau rouge et amené jusqu’au prêtre dans une poussette, en projetant quelques gouttes d’eau bénite sur sa petite tête. «Nous espérons que cela lui permettra de prolonger encore d’un an sa vie. On a cette foi, on y croit parce qu’on l’aime beaucoup.

Cela nous enchante de venir ici», explique sa maîtresse, Maria Luz Gomez, 56 ans, qui se déplace chaque année depuis la lointaine région de Cantabrie, dans le nord du pays. «J’aime cette église. Elle accepte tout le monde, les animaux aussi», confie aussi Mar Lopez, 45 ans, arrivée avec ses deux chiens, Frida et Gromit, depuis Zarzalejo, village à une cinquantaine de kilomètres de la capitale. «Saint-Antoine aimait et bénissait les animaux. Il disait que ce sont des créatures de Dieu, et c’est pour cela qu’ici nous bénissons les animaux domestiques», explique à l’AFP, entre deux bénédictions, le père Joaquin, également prêtre à Chueca, le quartier gay de Madrid.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc