International

Toyota mise 10 milliards de dollars aux USA

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4936 Le 11/01/2017 | Partager
Le groupe va construire un nouveau siège et rénover ses dix sites industriels
Des créations d’emplois à la clé
Le constructeur nippon met fin aux accusations de délocalisation au Mexique de Trump
toyota_036.jpg

Toyota n’a semble-t-il pas apprécié les récentes déclarations de Trump. Le groupe qui est déjà un important employeur aux USA vient d’y annoncer un investissement de 10 milliards de dollars (Ph. AFP)

Toyota va miser gros aux Etats-Unis. Le constructeur automobile envisage d’investir 10 milliards de dollars dans le pays de l’oncle Sam dans les cinq prochaines années. Cette annonce vient d’être faite au salon automobile de Détroit qui a ouvert ses portes lundi. Avec ces investissements, le groupe nippon répond directement à Donald Trump, le président américain élu, qui l’avait égratigné pour la délocalisation de la production des Toyota Corolla vers le Mexique. Si Toyota n’envisage pas de construire une nouvelle usine aux USA, il entend par le biais de ce nouvel investissement construire son nouveau siège au Texas et aussi rénover ses dix sites industriels répartis sur huit Etats.

Même si au sein de Toyota, l’on ne se prononce pas sur d’éventuelles créations d’emplois, ces investissements pourraient être générateurs de nouveaux postes. Toujours est-il, le groupe japonais emploie actuellement 40.000 personnes aux Etats-Unis dont 5.000 recrutées lors des cinq dernières années. Ceci étant, les constructeurs automobiles ont été ces derniers temps la cible de Trump. Lors de sa campagne électorale, il a même promis de tout faire pour les pousser à rapatrier les emplois industriels aux Etats-Unis. Outre Toyota, General Motors et Ford ont déjà essuyé les foudres du président élu qui dénonce la délocalisation de leurs usines américaines au Mexique où ils profitent d’une main-d’œuvre bon marché.

La réponse ne sait pas faite attendre. Ford a renoncé coup sur coup à un investissement de 1,6 milliard de dollars au Mexique et en annonçant la production de deux véhicules mythiques (le SUV Bronco et le pick-up Ranger) aux Etats-Unis. Fiat Chrysler Automobile a suivi la même tendance en annonçant lui aussi la production d’un pick-up et la création de 2.000 emplois aux USA. De quoi réjouir le nouveau président qui prendra ses fonctions le 20 janvier.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc