International

McDonald’s cède ses activités en Chine

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4935 Le 10/01/2017 | Partager
Les repreneurs, Citic et Carlyle, investissent 2,08 milliards de dollars
Le groupe veut se tourner à 95% vers le modèle de franchises
macdo_chine_035.jpg

Si McDonald’s cède le contrôle de ses activités en Chine, il n’a nullement l’intention de quitter le pays mais bien au contraire c’est pour s’y développer davantage (Ph. AFP) 

McDonald’s recule un peu pour mieux avancer en Chine. Le géant de la restauration rapide vient de céder le contrôle de ses opérations dans l’empire du Milieu. Il vient, en effet, d’annoncer avoir vendu 80% des parts de la société qui administrera désormais la franchise McDonald’s en Chine continentale et à Hong Kong à Citic, important conglomérat chinois, et Carlyle, le fameux fonds d’investissement américain.

L’opération nécessitera jusqu’à 2,08 milliards de dollars. Si McDonald’s garde 20%, Citic contrôlera 52% de la coentreprise, Carlyle en prendra 28%. L’accord est valable pour vingt ans. Cette opération s’est imposée à l’entreprise de restauration rapide américaine en raison de la concurrence et de l’érosion du marché. Il est confronté à des concurrents de plus en plus importants. L’activité de plusieurs rivaux asiatiques et chinois (Dicos ou Kungfu) s’est ajoutée à celle des concurrents marques américaines (Subways, KFC). De son côté, avec plus de 5.000 restaurants KFC et 1.600 Pizza Hut, Yum China (récemment séparé de sa maison mère américaine Yum Brands) reste la première chaîne de fast-foods occidentaux du pays.

Ceci étant, McDonald’s maintient ses ambitions intactes d’accroître à terme de plus de 50% son réseau de restaurants franchisés dans le pays. Steve Easterbrook assure, à l’issue de cette transaction, vouloir unir les forces avec ses nouveaux actionnaires pour «débloquer une croissance encore plus rapide», a assuré le PDG de McDonald’s qui table sur l’ouverture de 1.500 restaurants supplémentaires en Chine sur les cinq prochaines années.

Le groupe veut profiter de l’essor de la classe moyenne et de l’urbanisation grandissante pour s’implanter dans les villes moyennes, où il est moins présent. La marque à l’arche dorée disposait, pour rappel, au total d’environ 2.400 établissements en Chine populaire et 240 à Hong Kong à fin 2016, mais seul moins d’un tiers était franchisé. Aujourd’hui, le projet du spécialiste des burgers est de céder les établissements qu’il gère en propre. Avec  la vente des 1.750 restaurants qu’il possédait en propre, le groupe a entamé une vague pour refranchiser 4.000 restaurants en trois ans pour conforter sa rentabilité. Il projette d’avoir à terme 95% de ses restaurants opérés sous franchise. C’est dans cette optique qu’il envisage de céder aussi les restaurants gérés en propre en Malaisie et à Singapour.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc