Entreprises

Air France augmente ses fréquences au Maroc

Par Safall FALL | Edition N°:4933 Le 06/01/2017 | Partager
Retour à Marrakech, des vols supplémentaires à Rabat et Agadir
Les correspondances pour «vendre» la destination à la nouvelle clientèle internationale
air_france_a_033.jpg

Avec Transavia, la filiale low-cost du groupe, c’est un total de 128 vols hebdomadaires que le transporteur devrait opérer vers le Maroc à la prochaine saison estivale (Ph. AFP)

Air France défie la conjoncture. Au moment où la destination Maroc se démène difficilement avec sa clientèle touristique traditionnelle française (-2% à fin octobre), le transporteur annonce une montée en régime en 2017. Elle devrait s’opérer par une augmentation des fréquences sur Rabat et Agadir, ainsi qu’un come-back, déjà annoncé, sur Marrakech. La compagnie renoue avec la ville ocre, deux ans après l’avoir quittée. En clair, 3 vols hebdomadaires seront opérés en Airbus A320 à partir de mars prochain. Une offre supplémentaire de 4 vols hebdomadaires sera lancée en avril prochain sur Rabat, en plus des deux vols quotidiens déjà existants. A Agadir, enfin, le transporteur y prévoit 3 vols hebdomadaires en juillet et en août.  Toutes ces nouvelles fréquences desserviront Paris Charles de Gaulle. «Nos clients au départ de Marrakech et d’Agadir pourront accéder au vaste réseau d’Air France grâce au hub de Paris Charles de Gaulle», explique-t-on auprès de la compagnie française.  En fait, la compagnie mise sur les correspondances internationales à partir de son hub de Roissy pour desservir  les destinations touristiques phares du Royaume.  Une orientation qui cadre bien -un hasard?- avec celle des autorités marocaines du tourisme dans leur stratégie de renforcement des dessertes aériennes et de diversification des marchés émetteurs.

Pour Air France, les «excellents» taux de remplissage enregistrés sur le Maroc, selon les propres appréciations de Denis Hasdenteufel, directeur général d’Air France ­KLM Maroc, devront être consolidés. «Dans une période compliquée avec une concurrence extrêmement serrée, nous sommes assez satisfaits de nos performances sur le Maroc», commente le manager, sans rentrer dans le détail des chiffres. Cette consolidation se fera entre autres à partir des nouveaux marchés émetteurs comme la Russie, la Chine et le Moyen-Orient que le Royaume compte justement conquérir. La compagnie veut s’appuyer sur son hub opérationnel de Roissy pour se greffer au potentiel de croissance identifié sur de nouveaux marchés émetteurs touristiques.

«C’est évidemment un véritable pari que nous prenons sur une destination comme Marrakech, où de grands compétiteurs opèrent déjà», reconnaît Denis Hasdenteufel. «Mais nous pensons qu’avec notre hub de Roissy et nos possibilités de correspondances, nous pouvons répondre à un besoin qui n’est peut-être pas encore entièrement couvert aujourd’hui sur cette destination pour des passagers internationaux», poursuit le patron d’Air France Maroc. L’activité de la compagnie n’est plus seulement de transporter des Français vers les pays desservis, mais ramener de plus en plus de personnes du monde entier vers des destinations internationales, via le hub de Roissy. Un positionnement qui ne devrait pas déplaire aux professionnels du tourisme, toujours sur leur faim en matière de dessertes aériennes.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc