Economie

Placements liquides: Regain d’intérêt des ménages pour les OPCVM

Par Franck FAGNON | Edition N°:4932 Le | Partager
L’encours des investissements a atteint 25 milliards de DH en hausse de 14%
Le rebond de la Bourse soutient en partie ce mouvement
Cela dit, ces produits sont très loin de concurrencer le compte sur carnet
opcvm_032.jpg

Depuis la remontée des cours, beaucoup de particuliers reconsidèrent l’investissement en Bourse avec une stratégie différente. A la place des expositions directes, le passage par les OPCVM est de plus en plus recherché

En l’espace de sept ans, le poids des particuliers dans les échanges en Bourse a chuté de 23 points pour s’établir à 2%. L’environnement boursier peu favorable a fait décamper surtout les ménages. Depuis la remontée des cours (le Masi a terminé 2016 sur une hausse de 30,46%), beaucoup de particuliers reconsidèrent l’investissement en Bourse avec une stratégie différente. A la place des expositions directes, le passage par les OPCVM est de plus en plus recherché. A fin novembre l’encours des placements dans ces véhicules a atteint 25 milliards de DH en hausse de 14% sur un an. En deux ans, les investissements des particuliers et MRE dans les OPCVM actions et diversifiés a pratiquement doublé pour atteindre 6 milliards de DH à fin novembre 2016. Les montants sont relativement peu significatifs, mais les perspectives du Masi à court terme notamment pourraient soutenir les placements à travers ces véhicules. L’année dernière, les OPCVM actions par exemple ont signé une performance moyenne de l’ordre de 33% et 15% pour les OPCVM diversifiés.

Malgré le rebond des cours et les pronostics favorables des analystes pour 2017, les ménages restent tout de même méfiants et continuent à privilégier les placements sans risque. L’encours des souscriptions dans les OPCVM obligataires se chiffraient à 19 milliards de DH en novembre dernier, en hausse de 20% sur un an. La baisse des rendements obligataires ne les décourage pas particulièrement. D’ailleurs, en dépit de l’effondrement de la rémunération du compte sur carnet, le produit est toujours plébiscité. Il reste de très loin le placement liquide préféré des ménages avec un encours en hausse de 5,7% à fin novembre à 146 milliards de DH. Cela équivaut pratiquement à 15% du PIB.  

Ces placements permettent de disposer rapidement de l’argent pour saisir une opportunité ou pour faire face à des situations imprévues. Ceci dit, la morosité de la Bourse ces dernières années et la dégradation de la conjoncture dans l’immobilier ont soutenu la réorientation des placements des ménages vers les produits liquides. Les fonds qui y sont placés sont souvent en attente de réaffectation. Les rendements de ces produits sont souvent faibles. Pour avoir des rémunérations élevées, il faudra prendre plus de risque.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc