International

LSE prépare sa fusion avec Deutsche Börse

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4931 Le 04/01/2017 | Partager
L’opérateur rachète la chambre de compensation d’Euronext
Montant de l’acquisition: 510 millions d’euros
Le rachat suspendu à l’accord de la commission européenne pour la fusion
lse_borse_031.jpg

Dans le cas de l’opération de la fusion des Bourses de Londres et Francfort, les chambres de compensation représentent un enjeu de concurrence. Ce sont les deux poids lourds boursiers, qui tentent en se rapprochant de former le plus gros opérateur mondial du secteur en termes de chiffre d'affaires (Ph. DR)

Le London Stock Exchange (LSE) cède à Euronext la filiale française de sa chambre de compensation, LCH.Clearnet SA. Cette cession, qui a nécessité un investissement de 510 millions d'euros va permettre à l'opérateur de la Bourse de Londres, notamment faciliter l'acceptation de sa fusion avec Deutsche Börse (Bourse de Francfort) par la Commission européenne. Et pour cause, la vente de LCH.Clearnet SA ne sera effectuée qu’à la condition de l’accomplissement de la fusion LSE/Deutsche Börse. C’est d’ailleurs ce qu’affirment les deux entités dans un communiqué commun, «la vente de LCH SA sera sujette à révision et approbation par la Commission européenne de la fusion proposée du groupe LSE et de Deutsche Börse annoncée le 16 mars 2016. Elle sera soumise à la condition que cette fusion soit menée à bien». Le montant de la vente (510 millions d'euros) qui a été convenu entre les deux parties peut être sujet à quelques ajustements. Il sera ainsi intégralement en numéraire, si l'opération va au bout. Outre l’aval pour la fusion LSE/Deutsche Börse, cette cession est soumise à une consultation d'instances de LCH SA et à l'approbation des actionnaires d'Euronext.
Le rachat LCH.Clearnet SA est aussi important LSE car les chambres de compensation qui sont les intermédiaires indispensables pour le bon fonctionnement sur les marchés financiers, offrent la garantie au vendeur et à l'acheteur que leur transaction ira à son terme. Elles les protègent contre le risque que l'une des deux parties n'honore pas son engagement. Elles exigent, pour ce faire, que soient déposées chez elles des garanties. Dans le cas de l’opération de la fusion des Bourses de Londres et Francfort, les chambres de compensation représentent un enjeu de concurrence. Et pour cause, ce sont les deux poids lourds boursiers, qui tentent en se rapprochant de former le plus gros opérateur mondial du secteur en termes de chiffre d'affaires. LSE tempère en précisant qu'après la conclusion éventuelle de cette transaction, il resterait bien présent dans l'activité de compensation via les autres filiales du groupe LCH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc