Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:4930 Le 03/01/2017 | Partager

■ Malte succède à la Slovaquie pour la présidence de l’UE
L’année 2017 est marquée par un changement de présidence du Conseil de l’UE. Après la Slovaquie au second semestre 2016, c’est au tour de Malte de prendre les commandes, pour les six prochains mois, de cette instance. La présidence se concentrera sur six grands domaines: la migration, le marché intérieur, la sécurité, l’inclusion sociale, le voisinage de l’Europe et le secteur maritime.

■ Budget/France: Ce qui va changer
Le Conseil constitutionnel français a validé l’essentiel du projet de loi de finances pour 2017. En premier lieu, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu à compter de 2018 et l’élargissement de la taxe sur les transactions financières (TTF) aux transactions intra-journalières. Les Sages ont en revanche censuré l’article instaurant une «taxe Google», qui visait à renforcer la taxation des bénéfices détournés par les multinationales sur leur activité réalisée en France. Ils ont rejeté cette disposition au motif que l’administration fiscale ne peut avoir «le pouvoir de choisir les contribuables qui doivent ou non entrer dans le champ d’application de l’impôt sur les sociétés». La haute juridiction s’est aussi prononcée sur la «sincérité» du budget, qui prévoit des recettes nettes d’environ 2,47 milliards d’euros et des dépenses de 3,2 milliards d’euros.

■ Le «droit à la déconnexion» prend force de loi
La France applique depuis le 1er janvier une loi sur le «droit à la déconnexion». Elle est destinée à encadrer dans les entreprises l’usage des outils numériques de connexion à distance, générant des messages professionnels en dehors du temps légal de travail.
Le texte impose notamment aux entreprises de plus de 50 salariés d’engager des négociations pour assurer le respect des temps de repos et la vie personnelle du salarié connecté. A défaut d’accord, l’employeur devra élaborer une charte définissant les modalités de l’exercice du droit à la déconnexion. La loi ne prévoit pas de sanction, en cas d’absence de résultat, ce qui fait craindre à certains qu’elle n’ait qu’un impact limité. Selon une étude réalisée en septembre, plus d’un tiers des actifs français utilisent chaque jour leurs outils numériques professionnels en dehors du temps de travail et 62% en réclament une régulation, dont une très large majorité de cadres.

■ Le CME cesse les options à la criée
Le groupe américain CME, qui gère notamment la cotation de référence du pétrole américain, a mis fin aux échanges physiques sur son site de New York. Leur niveau étant déjà presque inexistant face à la généralisation des opérations électroniques. Le groupe avait annoncé au printemps son intention d’interrompre complètement fin 2016 ses échanges physiques à New York.

■ Les vœux du nouveau SG de l’ONU
Dans son premier message officiel comme Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé le monde à faire de la paix «sa priorité absolue». Celui qui occupa les fonctions de Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés entre 2005 et 2015 a rappelé une évidence: «Dans ces guerres, il n'y a aucun gagnant: tout le monde est perdant». Guterres a été nommé Secrétaire général des Nations unies par l'Assemblée générale le 13 octobre, sur recommandation du Conseil de sécurité. Originaire du Portugal dont il a été le Premier ministre de 1995 à 2002, il a prêté serment en tant que Secrétaire général le 12 décembre. Son mandat a commencé le 1er janvier 2017 pour une durée de cinq ans.

■  La Turquie reste «déterminée» en Syrie
La Turquie reste «déterminée» à poursuivre son offensive militaire contre le terrorisme dans le nord de la Syrie, après l'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique à Istanbul, selon le porte-parole du gouvernement turc. L'attentat qui a fait 39 morts «est un message destiné aux opérations extérieures, à commencer par l'opération Bouclier de l'Euphrate» visant l'EI et des milices kurdes, a déclaré Numan Kurtulmus, également vice-Premier ministre. Hier lundi, l’armée syrienne a de nouveau bombardé une région rebelle près de Damas pour tenter de capturer des sources d'eau vitales pour la capitale, les insurgés dénonçant une violation de la trêve globale. En vigueur depuis quatre jours, la cessation des hostilités doit ouvrir la voie à des négociations de paix fin janvier à Astana au Kazakhstan, sous l'égide de Moscou, de Téhéran et d'Ankara. Les négociations d'Astana doivent précéder des pourparlers prévus en février à Genève.

 

    

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc