Habillage_leco
Entreprises

Balzatex à la conquête du marché international

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4929 Le 02/01/2017 | Partager
Dispatcher les commandes à partir d’une plateforme en Europe
A peine 5% du chiffre d’affaires réalisé à l’export
balzatex_029.jpg

Balzatex compte mener une offensive à l’international. Le made in china et la morosité ambiante ne brident pas l’appétit commercial de l’entreprise (Ph. Balzatex)

Les enseignes du luxe arrivent, malgré la morosité ambiante, à assurer de belles performances. En choisissant comme slogan «le luxe au quotidien», Balzatex réaffirme son positionnement haut de gamme. Ses collections vont du linge de lit, linge éponge, linge de table aux tenues médicales, en passant par les accessoires textiles. L’entreprise a deux types de cibles: les établissements hôteliers et hospitaliers pour sa gamme professionnelle et les particuliers ou maisons d’hôtes pour sa gamme de linge de maison.
Créée en 1984, Balzatex emploie une cinquantaine de personnes. L’entreprise a pour l’heure trois points de vente (Casablanca, Rabat, Marrakech) et compte renforcer son réseau de boutiques. «Nous voudrions avoir à terme un point de vente à Agadir, Tanger et renforcer notre présence à Marrakech», révèle Maha Berrada, manager general de Balzatex. Le chiffre d’affaires 2015 tourne autour des 12 millions de DH. Ses dirigeants tablent sur les 15 millions de DH d’ici 2 ans. L’entreprise a des commandes qui viennent de marchés aussi disparates que l’Afrique du Sud, Slovénie, Japon, Etats-Unis, Brésil… sans parler des marchés traditionnels: Europe, Moyen-Orient ou Afrique subsaharienne. Mais ses revenus à l’export sont à peine de 5%. «Les nouveaux marchés surgissent de partout. Est-ce la mondialisation qui donne cette impression? En tout cas, je sens réellement que le potentiel est mondial», soutient Maha Berrada. «Nous cherchons les meilleures possibilités pour satisfaire les demandes d’achat sur la toile. L’idéal serait d’avoir une plateforme en Europe de laquelle dispatcher les commandes», renchérit le management. Ses boutiques, en particulier à Marrakech, drainent une clientèle internationale non négligeable. «Les produits les plus prisés par notre clientèle étrangère sont essentiellement nos serviettes éponges. Ils viennent et reviennent les acheter pour leur qualité et pour leur subtile touche marocaine», précise Berrada. L’innovation chez Balzatex se traduit par l’introduction de couleurs qui permettent à chaque fois des combinaisons inédites et la mise au point de nouvelles broderies. «Nous réussissons toujours à surprendre nos clients les plus fidèles. Ils trouvent à chaque fois chez nous un nouveau produit, une nouvelle couleur, un nouvel assortiment», révèle Maha Berrada.
La concurrence des produits chinois a fortement impacté l’activité de l’entreprise dans le secteur hôtelier. Sur ce segment, le facteur coût étant primordial, la qualité est quelque peu reléguée au second rang. «Nous résistons à cet appel vers le bas car, pour nous, proposer un produit de qualité et durable fait partie de nos engagements moraux», soutient le management. Au-delà de la concurrence asiatique, c’est la morosité et la frilosité ambiantes qui malmènent l’activité. L’entreprise vit beaucoup au rythme du secteur touristique. Or, un hôtelier pessimiste réfléchira à deux fois avant de renouveler son linge.
Balzatex travaille le coton et depuis peu les fibres de bambou. L’entreprise fait appel à des femmes pour le travail manuel exigeant et minutieux (broderies, pompons, boutons, passementerie et ajourés…). Ses modèles allient le patrimoine artistique marocain et les tendances nouvelles.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc