Habillage_leco
International

Pays émergents: Le redressement de la croissance se confirme

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4928 Le 30/12/2016 | Partager
Stimulus budgétaire chinois et remontée des matières premières
Attention à l’effet des taux d’intérêt américains et du dollar

Une reprise cyclique se confirme dans les économies émergentes. Elle sera portée par «le stimulus budgétaire chinois, la remontée des prix des matières premières ainsi que par le redressement progressif du commerce international», selon les prévisions du département des études économiques et sectorielles de la Société Générale: «Reprise cyclique à risques».
Cette reprise serait cependant fragilisée en 2017-2018 par la remontée progressive des taux d’intérêt américains et du dollar. Selon l’analyse, la croissance des régions est très disparate. En Chine, le stimulus budgétaire et la production de crédit soutiennent l’activité, notamment dans le secteur immobilier. Ainsi, la croissance s’est provisoirement stabilisée, mais la reprise des sorties de capitaux amène la banque centrale à durcir les contrôles de capitaux. Elle devrait progressivement baisser de 6,7% en 2016 à 6% en 2018, en raison d’une contribution plus faible de l’investissement. La politique budgétaire devrait soutenir la croissance tandis qu’un nouvel assouplissement monétaire est peu probable car il risquerait d’exacerber les déséquilibres.
En Inde, la démonétisation récente pourrait affecter l’activité et les prix au cours des trimestres à venir, mais l’impact ne devrait être que temporaire. La croissance devrait approcher 7% en 2017, tirée principalement par la consommation privée. L’inflation devrait légèrement accélérer.
L’économie brésilienne a poursuivi son repli au troisième trimestre 2016. Elle devrait légèrement se redresser en 2017, soutenue par la demande extérieure et par la reprise des investissements. Malgré la tendance à la baisse de l’inflation, la banque centrale (BCB) pourrait ralentir son cycle d’assouplissement dans le cas d’un resserrement plus agressif de la part de la Fed. En Russie, l’activité continue de décevoir. La baisse de l’inflation n’est pas parvenue à relancer la consommation qui se contracte toujours. La hausse trop graduelle des prix du pétrole ne permettrait pas d’amorcer la reprise tant attendue. Le projet de budget pour 2017-2019, annoncé en octobre, prévoit des coupes marquées dans les dépenses. Il serait de nature à peser sur les perspectives de croissance du pays.
Si  tout va bien côté croissance, la pression augmente sur la dette des pays émergents. La dette externe en devises a significativement augmenté au cours de la dernière décennie. Elle est favorisée par un environnement de taux d’intérêt bas, d’appréciation des monnaies émergentes et de hausse du prix des matières premières. Entre 2008 et 2015, cette dette (qui comprend, d’une part, la dette obligataire en devises émise par une contrepartie définie par sa nationalité, et d’autre part, les crédits bancaires internationaux en devises) est passée de 1.100 milliards de dollars à près de 3.400 milliards. Contrairement aux épisodes précédents, cette hausse a été principalement le fait du secteur privé non financier, plutôt que des Etats et des banques.

Les risques liés à l’endettement

La hausse de la volatilité des variables financières, provoquée par les perspectives du resserrement de la politique monétaire de la Fed et la baisse des prix des matières premières, accroît les risques liés à cet endettement. En effet, les crises financières des pays émergents sont généralement précédées par des périodes de hausse de l’endettement externe. A noter que les problèmes d’endettement se concentrent sur certains secteurs, notamment celui des matières premières. Ainsi, si une baisse de la croissance potentielle est probable, des crises systémiques des balances des paiements devraient pouvoir être évitées.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc