Habillage_leco
Régions

L’Association Fès-Saïss à la rescousse des subsahariens

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4921 Le 21/12/2016 | Partager
L’ONG veut instaurer un dialogue interculturel avec les migrants
Ophtalmologie, gynécologie, pédiatrie…au menu d’une caravane médicale
association_fes_saisse_021.jpg

Une première caravane médicale au profit des migrants subsahariens à Fès. C’est ce qui a été initié par l’Association Fès-Saïss dimanche dernier. Mobilisant une dizaine de médecins, cette action a bénéficié à 215 immigrés. Ils ont passé notamment des tests de VIH (Ph YSA)

Un week-end sous le signe de la solidarité avec les migrants. C’est ce qui a été initié les 17 et 18 décembre par l’Association Fès-Saïss. Durant deux jours, celle-ci a tenu, en partenariat avec d’autres associations et le ministère de la Santé, un café interculturel et une caravane médicale, sous le thème «avec le migrant». Samedi, l’ONG a convié des universitaires à un débat «franc et sincère» sur «l’intégration des migrants au Maroc». Animée par Mohamed Fakihi, docteur en sciences politiques à la Faculté de Fès, la rencontre a mis l’accent sur les aspects juridiques de la politique migratoire, le droit à la santé, éducation, emploi et logement. Unanimes, les intervenants ont applaudi l’annonce royale de la 2e opération de régularisation. «Toutefois, celle-ci ne résoudra qu’une partie des difficultés rencontrées par les immigrés au Maroc», disent-ils. Et d’ajouter: «il faut accompagner ce processus par un dialogue interculturel, une loi sur l'immigration, outre un droit d'asile et une implication effective des ONG». Présents lors de cette conférence, plusieurs migrants subsahariens ont exprimé leur attachement au Maroc et à notre Roi. «En revanche, il faut lutter contre la discrimination en matière d’emploi, d’acquis de biens et de location», souligne Laure, une subsaharienne qui travaille dans la restauration. «Il faut penser à un système d’équivalence en terme de formation et lutter contre le racisme», renchérit un autre. Dimanche, le siège de l’Association Fès-Saïss s’est transformé en un hôpital miniature, le temps d’une caravane médicale au profit d’immigrés subsahariens. Organisée à l’occasion de la journée nationale du migrant, cette action a bénéficié à plus de 215 personnes issues de différents pays africains (Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Sénégal…). Ils ont ainsi pu profiter de prestations médicales (visites médicales et médicaments) et de repas durant cette opération qui a été encadrée par une dizaine de médecins, en plus du président et des membres de l’association. Cette caravane médicale a porté sur des consultations médicales dans les domaines d’ophtalmologie, gynécologie, pédiatrie, et pneumologie. Les bénéficiaires ont également passé des tests de dépistage du Sida. «Cette caravane s'inscrit dans le cadre des efforts visant à soutenir ces populations qui vivent dans des conditions difficiles. A travers cette action, nous voulons «également sensibiliser l’opinion publique et appeler à une mobilisation générale de la société civile en faveur de ces réfugiés», explique Hassan Slighoua, président de Fès-Saïss. L’association a d'ailleurs promis de reconduire l’expérience dans les prochains jours. Elle se mobilisera aussi pour offrir vêtements et couvertures afin de remédier au froid qui sévit au niveau de la capitale spirituelle.
De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc