International

Le cabinet de combat de Donald Trump

Par Reda BENOMAR | Edition N°:4917 Le 15/12/2016 | Partager
Des magnats côtoieront d’anciens généraux
Les nominations devront être validées par le Sénat
Le secrétaire d'Etat déjà controversé pour ses relations d'affaires avec Moscou
cabinet_trump_4917.jpg
 

Donald Trump n’a cessé de marteler pendant sa campagne que Wall Street était responsable de la crise financière de 2008. Mais dès qu’il a fallu constituer son cabinet, le président élu a soudainement changé d’avis sur «l’establishment». Lui, qui s’était attiré la sympathie d’une partie des Américains en se disant proche du peuple, s’est entouré essentiellement de grands patrons dont celui d’ExxonMobil nommé chef de la diplomatie. Les postes stratégiques sont connus, ne manque plus que l’aval du Sénat en janvier. Ce n’est pas gagné d’avance.

Rex Tillerson, secrétaire d'Etat: PDG d'ExxonMobil, cet homme d'affaires n'a aucune expérience gouvernementale, mais a noué des liens étroits avec plusieurs chefs d'Etat, dont Vladimir Poutine, en négociant des contrats pétroliers. Il devrait être chargé de normaliser les relations avec la Russie, mises à mal par l’annexion de la Crimée et le différend entre Washington et Moscou sur la guerre en Syrie.

Jeff Sessions, ministre de la Justice: Sénateur aux positions très dures en matière d'immigration et personnalité controversée pour des propos racistes tenus il y a plusieurs années, il a été choisi pour être ministre de la Justice dans le cabinet de Donald Trump, auquel il apportera sa fine connaissance des mécanismes du pouvoir.

John Kelly à la Sécurité intérieure: Ancien marine à la retraite, John Kelly a été choisi lundi pour diriger le ministère de la Sécurité intérieure, devenant le troisième général à intégrer l’administration Trump. À la tête du Department of Homeland Security (DHS), John Kelly aura pour mission d’assurer le contrôle des frontières extérieures des États-Unis, de l’immigration et des naturalisations. 
Il a dirigé de 2012 à 2016 l’US Southern Command, le commandement de l’armée américaine chargé de l’Amérique latine. À ce poste, il était aussi responsable de la prison militaire controversée de Guantanamo.

Wilbur Ross, ministre du Commerce: Ce milliardaire est surtout connu pour ses investissements dans des sociétés de charbonnage en difficulté, qu'il revendait avec de juteux profits. D'où son surnom de «Roi de la banqueroute».

Steven Mnuchin, Secrétaire du Trésor: Ancien dirigeant de la banque Goldman Sachs, sa proximité avec les marchés pourrait s'avérer à la fois un atout et un handicap. Surtout en pleine montée du populisme! A aussi produit avec succès des blockbusters hollywoodiens comme «Avatar» et «Suicide Squad». 

Tom Price, ministre de la Santé: Ancien chirurgien orthopédique, c'est un anti-avortement et grand opposant à la réforme de l'assurance maladie Obamacare.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc