Analyse

Modèle industriel : «Il faut anticiper les changements»

Par Safall FALL | Edition N°:4917 Le 15/12/2016 | Partager
Partenariat public-privé de développement (PPPD): Une spécificité Onudi
Robotisation, digitalisation... l’industrie de demain
jaime_moll_de_alba_cabot_017.jpg

Pour Jaime Moll de Alba Cabot, chef de la division des partenariats pays de  l’Onudi,  l’institution continue d’explorer de nouvelles pistes pour le développement de partenariats industriels au Maroc (Ph. Khalifa)

- L’Economiste: Quelle est la valeur ajoutée de la vision de l’industrialisation telle que développée par l’Onudi?
- Jaime Moll de Alba Cabot:
L’industrialisation a joué un rôle-clé dans le développement économique depuis plus de deux siècles. La stratégie mise en œuvre par l’Onudi conjugue les aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement et s’attache à ce que celui-ci profite au plus grand nombre et s’inscrive dans la durée. Nous avons élaboré un nouveau modèle d’intervention visant à accélérer le développement industriel inclusif et durable dans ses Etats membres. Il s’agit du Programme de partenariat pays (PCP par son acronyme en anglais). Ce programme vise à fournir un appui solide aux gouvernements pour la mise en œuvre de leurs plans et  programmes industriels.  

- Quelle est la spécificité du partenariat public privé que vous comptez déployer au Maroc?
- La spécificité de ce type de PPP tient à son objectif final, à savoir la promotion du développement économique et social au Maroc. On parle ainsi de Partenariat public-privé de développement (PPPD). Il traduit la volonté croissante et l’intérêt des entreprises de prendre part à l’amélioration des conditions de vie dans les sociétés dans lesquelles elles évoluent et l’engagement des différentes parties prenantes à travailler ensemble de manière efficace. Cette approche a été développée et testée par l’Onudi dans de multiples pays dans le cadre de la Plateforme d’apprentissage et de développement des connaissances (LKDF par son acronyme en anglais).
- L’industrialisation est très attendue sur la question de l’emploi. On parle, néanmoins, d’une tendance à la robotisation, avec de moins en moins de place au facteur humain...
- Les évolutions technologiques génèrent systématiquement d’importantes transformations économiques et, par la même occasion, nécessitent l’acquisition de compétences nouvelles. La mécanisation au siècle dernier en atteste. Un processus d’industrialisation maîtrisée consiste précisément à anticiper ces changements afin de répondre au mieux aux enjeux de la croissance et de l’emploi. La robotisation, entre autres, aura sans doute un impact sur les opportunités futures d’emploi et, de toute évidence, nous devrons acquérir des compétences techniques plus sophistiquées pour répondre aux demandes du marché du travail. Il faut cependant rappeler que le progrès technologique crée aussi de la demande et de la richesse. De plus, l’intelligence artificielle pourrait jouer un rôle important dans l’avenir et avoir un impact significatif sur l’emploi en général, et cela pas seulement sur les tâches manuelles.
Propos recueillis par
Safall FALL

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc