Régions

Tanger: Des trémies pour fluidifier la circulation

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4911 Le 05/12/2016 | Partager
La ville disposera de cinq tunnels dès la fin 2017
Objectif: Permettre une différenciation entre la circulation intraville et les voies de pénétration
tanger_tremis_011.jpg

Tanger devra disposer dès fin 2017 de cinq trémies. Trois sont déjà entrées en service (Ph. Adam)

Tanger, capitale des trémies? De zéro en 2015, la ville compte actuellement trois en service, mises en place dans le cadre du projet Tanger Métropole. La première a été creusée au rond-point de la Ligue arabe (Riad Tétouan) et inaugurée en juillet 2015. Elle a été suivie par deux autres, une sur l’avenue Moulay Slimane, tandis que la deuxième couvre l’intersection de la rue de Fès et de l’avenue Sidi Mohamed Benabdellah. Ces deux dernières sont entrées en service en juillet 2016. A ces trois, la ville devrait ajouter deux autres dont l’entrée en service est prévue pour 2017.
Les travaux pour la première d’entre elles viennent d’être lancés sur l’intersection entre la route de Rabat (N1) et l’avenue de l’Arabie Saoudite. Elle devrait fluidifier la circulation au niveau de cet axe de circulation, principal point de connexion entre la ville et les quartiers périphériques ainsi que les zones industrielles, la Tanger Free Zone TFZ et celle de Gzenaya. Un appel d’offres vient d’être lancé pour la dernière en date. Elle se situera à l’intersection de l’avenue Abi Zaraa et la RN1 (route de Rabat), à proximité du site de la Centrale Laitière.
L’ouverture des plis devra se faire dès la fin de ce mois de décembre et son entrée en service est prévue pour juillet 2017. L’investissement prévu avoisine les 60 millions de DH et la durée des travaux ne devra pas dépasser les cinq mois.
L’objectif à travers la mise en place de ces trémies est de permettre la mise en place de voies de pénétration efficaces vers le centre-ville qui ne soient pas ralenties par la circulation. Ceci permet à un automobiliste arrivant de Rabat d’accéder au centre-ville en un temps record, sans être gêné par la circulation intra-ville et sans perturber celle-ci. Et c’est l’axe RN1 qui est le plus touché, car c’est au long de ce dernier que Tanger connaît l’essentiel de sa circulation.
A rappeler que ces projets rentrent dans le cadre du programme Tanger Métropole, un projet intégré et multidisciplinaire destiné à améliorer le cadre de vie avec des projets dans des domaines divers comme l’urbanisme ou la culture en passant par la santé et le commerce.
L’enveloppe globale prévue est de 7,66 milliards de DH. Les projets dont une grande majorité sont dans leur phase finale devraient s’étaler jusqu’en 2017.

 De notre correspondant,
Ali ABJIOU

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc