Entreprises

Energies renouvelables : Gros deal entre Voltalia et Green of Africa

Par Safall FALL | Edition N°:4910 Le 02/12/2016 | Partager
Une société commune dédiée lancée dès début 2017
Le groupe français mise 2 milliards de DH
Un portefeuille éolien et solaire d’un total de 190 MW pour commencer
energie_renouvelable_010.jpg

Voltalia grandit vite à l’international aussi. Actif dans 17 pays dans le monde (Dont le Brésil, à  l’image), le groupe a doublé ses revenus en une année en affichant un business de 80 millions d’euros au terme des neuf premiers mois de 2016. (Ph. AFP)

On en sait un peu plus sur les portées opérationnelles de l’alliance franco-marocaine Voltalia Maroc-Green Africa. «L’idée est d’aller très vite», Yoni Ammar, le patron de Voltalia Maroc, donne le tempo de la croissance de la firme présente sur le marché marocain depuis moins de deux ans. Le spécialiste français des énergies renouvelables vient de finaliser un important deal qui devrait donner un sacré coup d’accélérateur au  business, avec la création d’un nouvel opérateur aux dimensions internationales. L’entreprise se lance sur ce projet en partenariat avec Green of Africa, un autre développeur privé spécialisé dans les énergies vertes, monté en 2015 par un actionnariat de très haut niveau. Il s’agit, en l’occurrence, des groupes marocains FinanceCom, Akwa Group et Sofinam. Voltalia Maroc et Green of Africa lanceront ainsi, «entre la fin de cette année et début 2017, une société commune pour le co-développement de projets de production d’électricité de sources renouvelables», explique Ammar.
La future entreprise pourrait être détenue à parts égales et chaque partie apportera son portefeuille de projets, pour une capacité globale qui devrait atteindre, à terme, 190 MW. Dans le détail de l’opérationnel, la nouvelle entité commencera d’abord par finaliser le développement de deux projets éoliens portés par Voltalia Maroc dans le Sud du Royaume.
Ils portent sur une capacité cumulée de 140 MW, pour un investissement de près de 2 milliards de DH. De quoi assurer la consommation de 650.000 Marocains. «Ces deux projets fourniront de l’électricité à un prix compétitif à des clients industriels», explique-t-on auprès du management de Voltalia Maroc. Ils seront évidemment exécutés dans le cadre de la loi 13-09 qui autorise un opérateur privé à produire et revendre de l’électricité d’origine renouvelable à des clients industriels ou particuliers. «Green of Africa a d’ores et déjà permis de sécuriser des engagements d’achat d’électricité sur le long terme de la part de clients industriels pour le premier projet éolien de Voltalia (14 MW)», rassure la même source. Et d’ajouter: «Cette centrale sera l’une des premières réalisées dans le cadre du décret d’ouverture du marché de la moyenne tension au Maroc». Idem pour le second projet éolien de Voltalia (126 MW): l’accord a permis de décrocher de premiers engagements d’achat de clients industriels. Green Africa,  de son côté, apportera à la nouvelle société un portefeuille de 50 MW sur les marchés subsahariens de plusieurs centaines de millions d’investissement. Ces projets portent essentiellement sur des installations photovoltaïques dont certaines seront des initiatives d’autoconsommation pour des comptes industriels.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc