Entreprises

Marché obligataire : Crédit du Maroc cherche 500 millions de DH

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4910 Le 02/12/2016 | Partager
L’objectif premier de cette levée de fonds est de renforcer les ratios prudentiels
Le produit de l’émission va aussi soutenir la distribution de crédits
marche_obligataire_010.jpg

 Le produit de l’émission obligataire contribuera à soutenir l’octroi de crédit. La banque qui est à l’offensive sur le crédit immobilier notamment revendique un gain de 15 points de base de part de marché sur ce segment à fin septembre

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a donné son feu vert à Crédit du Maroc pour un emprunt obligataire subordonné de 500 millions de dirhams sur 10 ans.  Réservées aux institutionnels, les souscriptions s’étaleront du 7 au 9 décembre.
Les enjeux derrière cette levée de fonds sont essentiellement d’ordre prudentiel. Les dettes subordonnées sont acceptées en fonds propres complémentaires pour le calcul du ratio de solvabilité. En outre, le produit de l’émission servira à soutenir la distribution de crédit. La croissance des crédits se redresse depuis l’été. Chez Crédit du Maroc, les crédits immobiliers sont les plus dynamiques avec une progression de 5,5% à fin septembre à 14,4 milliards de DH, un rythme supérieur à la moyenne du marché. La banque est à l’offensive sur ce segment. Elle a introduit de nouvelles offres sur le marché, notamment les premiers crédits immobiliers à taux capés. Ces derniers ont l’avantage de prémunir le client contre les hausses excessives des taux de référence sur le marché. Le dynamisme commercial a permis de gagner 15 points de base en terme de part de marché sur le crédit immobilier, indique la banque. Sur les autres produits, l’encours des prêts à l’équipement a augmenté de 4,3% alors que celui des crédits à la consommation a marqué une hausse de 3,3%.    
Au niveau des indicateurs financiers, Crédit du Maroc a enregistré une hausse exponentielle de 115% de ses bénéfices à fin septembre 2016, à 250 millions de dirhams. Cette performance est due à la chute de 29% du coût du risque à 387 millions de dirhams. L’amélioration des bénéfices porte aussi les traces du dynamisme commercial. Au-delà du comportement des crédits, les dépôts de la clientèle se maintiennent. Ils se sont améliorés de 2,2% à 45,4 milliards de DH. Ce qui a permis une hausse de 4,2% du produit net bancaire du groupe à 1,6 milliard de dirhams.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc