Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:4908 Le 30/11/2016 | Partager

■ Investissement: Les promesses de Tunis
A l’ouverture de la conférence économique «Tunisia 2020», qui se tient sur deux jours (29 et 30 novembre), Tunis a reçu le soutien financier de plusieurs pays.
Parmi les premiers à intervenir à la conférence, Manuel Valls, le Premier ministre français, a annoncé 250 millions d’euros d’investissement par an en Tunisie sous l’égide de l’Agence française de développement. De son côté, le Qatar octroie un prêt de 1,25 milliard de dollars et le Koweït 500 millions … En présence de 2.000 participants d’une quarantaine de pays, «Tunisia 2020» doit mettre sur la table plus de 142 projets d’investissement, publics mais aussi privés, pour un montant proche de 30 milliards d’euros. A noter que l’UE a récemment annoncé un doublement de son soutien financier en 2017, à 300 millions d’euros. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi se rend d’ailleurs mercredi et jeudi à Bruxelles pour un sommet UE/Tunisie.

■ La croissance américaine meilleure que prévue
Au 3e trimestre, la croissance économique des Etats-Unis a accéléré plus fort que prévu, selon une nouvelle estimation du département du Commerce publiée hier mardi. De juillet à septembre, le produit intérieur brut (PIB) américain a crû de 3,2% contre 1,4% au 2e trimestre (en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières). La révision en hausse reflète un plus grand dynamisme de la part des consommateurs qui tirent traditionnellement la croissance américaine. Les dépenses de consommation, juste avant les élections présidentielles, ont avancé de 2,8% au lieu de 2,1% pour la première estimation. C’est toutefois bien moins soutenu qu’au 2e trimestre (4,3%). Les Américains ont fait beaucoup d’achats de biens durables (+11,6%), comme les automobiles ou les appareils ménagers. C’est la plus forte hausse de ce genre de dépenses depuis plus de deux ans.

■ G20: Faible croissance du commerce de marchandises
La croissance du commerce international de marchandises dans les économies du G20 s’est ralentie au troisième trimestre. Les exportations ont légèrement reculé de 0,1%, contre une croissance de 1,6% au trimestre précédent. La croissance des importations a ralenti à 0,6%, contre 1,9% au trimestre précédent. Les niveaux du commerce de marchandises restent environ 10% inférieurs à ceux d’avant-crise en T2 2008. La faiblesse de la croissance des exportations et importations des économies du G20 au cours des deux dernières années reflète clairement la tendance à la baisse des prix du pétrole brut. Même si, au cours du troisième trimestre de 2016, les prix du pétrole brut sont demeurés relativement stables, fluctuant autour de 45 dollars le baril.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc