Habillage_leco
Entreprises

Energies renouvelables : Comment Siemens veut dominer le business

Par Safall FALL | Edition N°:4908 Le 30/11/2016 | Partager
Après l’éolien et le solaire, l’industriel se lance dans la biomasse
Noor Ouarzazate: il fournira les turbines des centrales 2 et 3
simens_enregie_renouvelable_008.jpg

Le marché africain du renouvelable séduit de plus de plus la multinationale allemande. Le Maroc est une passerelle stratégique pour l’Afrique du nord et subsaharienne (Ph. AFP)

A peine ses valises déballées, le nouveau management de Siemens Maroc fixe les prochaines priorités du constructeur au Maroc. Le groupe est extrêmement gourmand en technologies propres. Outre l’éolien et le solaire, le fabricant s’essaie sur la biomasse et veut faire sa percée sur la filière gaz naturel. «Nous sommes extrêmement intéressés par le Gas to power. C’est une ressource complémentaire aux énergies renouvelables et le Maroc a beaucoup intérêt à la promouvoir», explique Dirk De Bilde, CEO de Siemens Maroc. Sur le segment du renouvelable, en particulier, l’industriel vient d’ailleurs d’être reconduit sur les projets de centrales solaires du complexe énergétique Noor Ouarzazate. Comme sur Noor1, l’énergéticien a été favori une seconde fois pour fournir les turbines de production d’électricité sur Noor 2 et 3. Sur la filière éolienne, l’industriel poursuit dans les délais la construction de sa première usine de pales au Maroc, au niveau de Tanger. D’un peu plus de 1 milliard de DH d’investissement, le site devrait livrer ses premières pales à la fin du premier semestre 2017. Ce projet découle directement de la participation de l’industriel à la réalisation du programme éolien de 850MW, dans un consortium mené par Nareva Holding. Autant de bonnes raisons d’anticiper sur les prochaines évolutions du business marocain du renouvelable: «Nous sommes déjà en train de lancer plusieurs simulations d’implémentation de smart-grid (réseaux intelligents) au Maroc à l’horizon 2030, lorsque le Royaume atteindra ses objectifs de capacité sur les EnR», annonce le patron de Siemens Maroc.  Sur la biomasse, l’industriel vient de signer un deal avec  PEPS&NST pour la production de l’électricité verte à partir de déchets au Maroc. L’accord couvre plus précisément des aspects technico-commerciaux. Le projet, développé par PEPS, est basé sur le procédé SMO (solaire micro-ondes), une solution industrielle de transformation des déchets solides en productible hautement valorisable, notamment en électricité (Waste-to-Power/W2P). Du côté de Siemens, il s’agira de mener une étude de faisabilité visant la commercialisation de sites SMO-W2P clés-en-main intégrant une technologie Siemens. «Nous sommes perpétuellement à la recherche de nouvelles technologies de production d’énergies renouvelables. Cette solution peut être déployée au Maroc et dans d’autres marchés», précise Dirk De Bilde. Dans le cadre d’un partenariat avec la Région Marrakech-Safi et le Cluster solaire de Masen, un site pilote d’exploitation est déjà opérationnel dans la commune de Ras El Aïne. L’année dernière, le Royaume a consommé plus de 35 TWh d’électricité, dont plus de 75% d’origine fossile.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc