Economie

Commerce mondial : Derrière chaque exportateur, un investisseur!

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4906 Le 28/11/2016 | Partager
Les organismes de promotion de commerce appelés à tirer profit des mégatendances
Les PME au cœur de l’action

Paris pour prendre le relais de Marrakech. Non, ce n’est pas pour une COP, mais pour abriter la rencontre mondiale des Organismes de promotion du commerce et de l’investissement (OPCI). La capitale française devrait donc accueillir la 12e conférence en 2018. La 11e, qui s’est tenue dans la cité ocre et qui s’est achevée vendredi dernier, a consacré une bonne partie de ses débats à l’Afrique. Et ce, au moment où la plupart des Etats africains sont lancés dans la promotion des investissements directs étrangers. Dans cette dynamique, les experts recommandent que «commerce et investissement aillent de pair et que les entreprises et les Etats investissent dans les cinq prochaines années pour vendre et exporter durant les 60 années suivantes».  Pour le Dr Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), cette prise de conscience est inéluctable. Plus de 150 représentants des OPIC, ont participé à la conférence à Marrakech organisée par Maroc Export et le Centre de commerce international (CCI). Derrière chaque exportateur, se trouve un investisseur et les OPCI doivent être de véritables bras armés des Etats dans la mise en œuvre des feuilles de route et des plans stratégiques en matière de promotion de l’investissement. Pendant deux jours de travaux à Marrakech,  les Organismes de promotion ont échangé autour des meilleures stratégies pour relier les  exportateurs  à l’économie mondiale. L’objectif global est de permettre aux petites et moyennes entreprises (PME) des pays respectifs d’accéder plus facilement à de nouveaux marchés et de développer plus d’affaires. A condition qu’elles se dotent de normes standards, porte d’entrée pour le commerce. La conformité peut prendre du temps et d’avérer coûteuse et les OPCI peuvent aider les PME à mieux maîtriser ces défis  et éviter que cette contrainte ne devienne un goulet d’étranglement. Enfin, les 150 représentants des Organismes de commerce se sont penchés sur les nouvelles tendances qui façonnent le paysage économique et social. Les conséquences induites par les transformations numériques par exemple peuvent se transformer en réelles opportunités de commerce et d’investissement dans un continent comme l’Afrique.

Un prix pour les plus novateurs

Pour encourager les solutions les plus novatrices en matière de développement des exportations, le Centre de commerce international a attribué des prix à des Organismes de promotion. L’International Trade Board de Madagascar a remporté le prix pour l’appui que l’organisme apporte aux secteurs traditionnel, semi-industriel et artisanal. Procomer de Costa Rica a été récompensé pour sa méthodologie de «travail d’équipe» qui a rassemblé les PME dans des alliances volontaires, travaillant dans les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation, de l’industrie et des services. Enfin,  Business France a remporté le titre pour  son programme de connexion de 1.000 entreprises de taille moyenne et à potentiel de croissance élevé aux marchés internationaux. Sur  850 entreprises inscrites, 65% ont signé ou négocié un contrat d’exportations.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc