Régions

Hôtel Lincoln: Nouvelle formule de cession

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4904 Le 24/11/2016 | Partager
Un 2e appel à manifestation d’intérêt
Les repreneurs ne se bousculent pas au portillon
hotel_linccoln_004.jpg

Le coût d’entretien du site est non négligeable. Le dispositif de protection (charpente métallique) a été réalisé par une entreprise et un bureau d’études pour protéger les passants contre un éventuel effondrement et un gardiennage est mis en place jour et nuit (Ph. L’Economiste)

Un an après le lancement du premier appel à manifestation d’intérêt (AMI), l’Agence urbaine de Casablanca (AUC) se donne une seconde chance. Elle vient de relancer un nouvel AMI pour retenir un investisseur pour le réaménagement, la rénovation et l’exploitation de l’hôtel Lincoln. Bloqué pendant des décennies par de longues procédures judiciaires d’expropriation, le projet peine encore à trouver preneur.
Disposant d’une assiette foncière de 2.500 m², le site sera transformé en hôtel de luxe. Pour les intéressés, une réunion de présentation et une visite des lieux seront organisées mercredi 7 décembre prochain. Le dernier délai pour le dépôt des dossiers a été fixé au 15 février 2017.
Pour rappel, une quinzaine d’entreprises ont retiré l’année dernière le dossier de candidature, sans pour autant présenter leurs propositions. «L’offre de location n’était pas assez alléchante pour les investisseurs», explique une source auprès de l’Agence urbaine.
Pour relancer le processus de réhabilitation, l’AMI annonce une nouvelle formule de cession, avec un cahier des charges et des obligations bien spécifiques. «Le repreneur doit obligatoirement respecter un certain nombre de conditions dont la reconnaissance du caractère d’utilité publique et l’obligation de restaurer la façade, classée patrimoine architectural», poursuit la même source.
L’AUC espère ainsi liquider l’un des dossiers qui traînent depuis des décennies. D’autant plus que le bâtiment en état de délabrement avancé représente un danger imminent pour les riverains et la ligne de tram sur le boulevard Mohammed V. L’une des artères les plus animées de Casablanca. Le coût d’entretien du site est également non négligeable. En effet, un dispositif de protection (charpente métallique) a été réalisé par une entreprise et un bureau d’études pour protéger les passants contre un éventuel effondrement et un gardiennage est mis en place jour et nuit.
L’immeuble Bessonneau, communément appelé hôtel Lincoln, est l’un des premiers bâtiments du boulevard Mohammed V de Casablanca, ex-bd La Gare. Il a été conçu en 1919 par l’architecte français Hubert Bride sur une superficie de 2.468 m².
Fermé et abandonné depuis 1989, l’édifice s’est effondré à plusieurs reprises suite à de fortes pluies (cf. édition du 10 février 2015). Depuis, l’opération de rénovation de la bâtisse, classée patrimoine historique et architectural de Casablanca, piétine.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc