Habillage_leco
Evénement

Dans les coulisses du Sommet de Marrakech

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4900 Le 17/11/2016 | Partager

■ Kerry rassure la COP22

kerry_cop22_00.jpg

Fervent défenseur de la lutte contre le changement climatique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a tenu un discours rassurant à l’occasion d’une sortie médiatique en marge du Sommet de Marrakech. En effet, depuis l’élection de Donald Trump et sa volonté affichée de sortir les Etats-Unis de l’accord sur la lutte contre les changements climatiques, un vent d’inquiétude souffle sur les actuelles négociations. On le sait, les Américains ne badinent pas avec la sécurité, mais là on a frôlé le «too much» avec un dispositif sécuritaire musclé et une foule de journalistes bloqués à la porte.   

■ Réunion de femmes leaders
Les conséquences du changement climatique touchent les femmes de près. Savoir comment elles progressent dans ce nouveau contexte mondial est une des nombreuses questions posées pour ce rendez-vous majeur de la COP22. Avec la participation d’Arnold Schwarzenegger et de Rachida Dati, les femmes leaders du monde vont s’attacher à définir comment elles peuvent elles-mêmes soutenir celles qui sont dans le besoin. Une action brainstorming était au programme touchant les 3 grands domaines de l'énergie, de l'adaptation et de l'innovation.
■ La RAM donne des ailes à l’art africain

art_afrique_ram_00.jpg

Le jury du concours d’art contemporain «Wings of African Art», lancé par Royal Air Maroc et présidé par Mehdi Qotbi, pour l’habillage de trois de ses avions par des œuvres conçues par des artistes africains, a choisi l’artiste plasticien Mboko Lagriffe, la designer franco-marocaine Sara Ouhaddou et le photographe burkinabé Saidou Dicko. Le jury a également sélectionné 10 artistes parmi la centaine en compétition, qui ont chacun créé une œuvre d’art qui raconte une Afrique dynamique, responsable, et tournée vers l’avenir, actuellement exposées au Palais Dar El Bacha à Marrakech. Sur le tarmac et depuis les baies vitrées des plus grands aéroports du monde, des millions de voyageurs pourront ainsi admirer ces œuvres révélées sur les fuselages des avions Royal Air Maroc.

■ Des financements attractifs
«Cette installation verte est conforme à la Stratégie nationale de développement durable du Maroc et contribue au financement d'une économie circulaire au Maroc, avec une vision de développer des partenariats similaires sur le continent africain, explique le DG du Groupe BMCE Bank of Africa, Brahim Benjelloun-Touimi. Nous espérons que cette facilité de prêt vert annoncera en outre une nouvelle façon pour les entreprises de réduire, réutiliser et recycler». En effet, la Banque néerlandaise de développement (FMO) et la Banque européenne d'investissement (BEI) ont signé, en marge de la COP22, une ligne de crédit destinée à soutenir les initiatives de la BMCE vers l’amélioration des pratiques de gestion des déchets solides et des normes. Il s’agit d’une facilité de prêt de 20 millions d'euros pour financer les projets préidentifiés et d’un package complet d'assistance technique. La BEI a également signé une ligne de crédit d'un montant de 150 millions d'euros avec BMCE Bank of Africa pour renforcer le soutien aux PME dans le financement de projets dans les secteurs de l'industrie et des services.

■ La plateforme NDC Partnership du Maroc et de l’Allemagne
Une nouvelle coalition vient de voir le jour à la COP22. À travers cette plateforme de partenariat sur les NDC, 42 pays développés et en voie de développement (parmi lesquels le Maroc, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, le Congo, les Maldives, les îles Marshall, les îles Seychelles, le Chili ou encore la Colombie), ainsi que plusieurs institutions internationales, vont travailler ensemble pour garantir que les pays reçoivent le soutien technique et financier dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs climatiques et de développement durable, aussi rapidement et efficacement que possible.

■ Evaluation de la vulnérabilité des petits agriculteurs
En marge de la Conférence des parties sur le climat, l’Agence pour le développement agricole (ADA) et le Fonds international du développement agricole (FIDA) ont lancé sous le thème «Du Pixel au Réel», la carte d’évaluation de la vulnérabilité et de l’adaptation des petits agriculteurs au changement climatique dans les 4 régions concernées par les programmes d’appui au plan Maroc Vert, financés par le FIDA, à savoir Marrakech-Safi, Beni Mellal-Khenifra, Drâa-Tafilalet et Fès-Meknès. L’enveloppe du FIDA de 450.000 dollars pour ce projet va permettre d’aboutir à la mise en place d’un outil basé sur une analyse spatio-temporelle intégrée pour étudier et anticiper les impacts du changement climatique sur les petites exploitations agricoles. Un outil innovant pour améliorer le ciblage et la mobilisation des fonds climats.

■ Inauguration d’une édicule de fleurs à Marrakech
Une édicule de fleurs vient d’être inaugurée sur l'avenue Mohammed VI de Marrakech. Il s’agit d’une architecture de briques en argile ocre avec sa façade en verre et des plaques solaires installées sur le toit. L’objectif étant de produire de l’énergie solaire photovoltaïque injectée pour l’éclairage et la climatisation écologique.

■ Le Medef fait de la prospection
«Nous avons bien compris aujourd’hui que nous ne réussirons qu’avec des partenaires». C’est en ces termes que le patron des patrons français, Pierre Gattaz, s’exprime sur la raison de sa venue au Maroc à l’occasion de la COP22. Sur le stand de la CGEM, il est venu à la rencontre des sociétés marocaines, accompagné par 40 entreprises françaises, des grands groupes comme une dizaine de start-ups. Deux partenariats sont d’ores et déjà noués entre des entreprises des 2 rives tournées vers des solutions innovantes.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc