Evénement

The Coca-Cola Africa Foundation: Le coup de pouce au Maroc

Par Reda BENOMAR | Edition N°:4898 Le 15/11/2016 | Partager
A travers le projet RAIN, 1,2 million de dollars déjà investis dans l'eau potable
La 2e phase lancée en janvier 2017 dans la région de Marrakech
coca-cola_africa_foundation_098.jpg

Le projet a bénéficié à 1.954 personnes dans les zones rurales en améliorant, entre autres, les capacités d'irrigation des parcelles cultivées (Ph. Alcesdam)

The Coca-Cola Africa Foundation rempile. Après le succès de son projet phare RAIN lancé en 2009 et qui a permis l’accès à l’eau potable à 2 millions de personnes, le projet de la branche philanthropique de The Coca-Cola Company a pour ambition de permettre l’accès à l'eau à 6 millions de personnes à l’horizon 2020.
En tant que pays aride à semi-aride, le Maroc est confronté à des défis croissants de disponibilité de l'eau. Depuis 2009, TCCAF a investi 1,2 million de dollars dans 3 projets au Maroc. La fondation collabore aussi bien avec des partenaires internationaux, tels que l'Agence américaine pour le développement international (USAID) que nationaux en l’Association pour la lutte contre l’érosion, la sécheresse et la désertification au Maroc (ALCESDAM), pour fournir aux personnes un meilleur accès à l'eau potable et un meilleur assainissement. Ces derniers participent au financement et à la mise en place des projets amorcés par la Coca-Cola Africa Foundation. Entre septembre 2009 et mai 2011, dans la région agricole de Doukkala-Abda, les activités RAIN visaient à accroître la productivité des petits producteurs de sucre. Le programme a permis le financement, l'adoption et la gestion d'une irrigation plus efficace et la construction de réseaux d'alimentation en eau courante dans les collectivités rurales éloignées. Ce sont ainsi 850 personnes qui ont pu avoir accès à l'eau et 174 personnes qui bénéficient d'un meilleur accès à l'assainissement. Les économies d'eau qui en ont résulté ont eu des répercussions directes sur les revenus des agriculteurs et sur la durabilité de l'environnement.
Dans la province de Tata, 915 agriculteurs dans les communes de Foum Zguid, Aït Ouabeli et Touzounine bénéficient sur 236 hectares d'une meilleure irrigation des plantations de palmiers. Grâce à l’installation de puits pour l'irrigation, la plantation et la fertilisation de 3.000 plants de palmier à dattes. L’installation de stations de pompage solaires pour réduire la dépendance des agriculteurs à l'égard du carburant et la réhabilitation des Khettaras, canaux souterrains traditionnellement utilisés pour fournir de l'eau supplémentaire pour l'irrigation, sont aussi au programme.
Un troisième projet devrait voir le jour en janvier 2017 dans les communes rurales d'Aït M'hamed et Imegdale dans la région de Marrakech. Il aura pour but l’amélioration de la gestion de 130 hectares de terres agricoles à travers la construction de bassins hydrographiques, l’installation d'une irrigation goutte-à-goutte et l’augmentation de l'approvisionnement en eau des parcelles cultivées. Le manque d’eau potable en Afrique n’est un secret pour personne. En réponse aux graves problèmes auxquels sont confrontés près de 300 millions d’Africains qui vivent sans eau potable, le projet de TCCAF, actif dans 37 pays africains, s’est fixé comme mission de permettre à l’Afrique d’atteindre les objectifs fixés par l’ONU pour l’accès à l’eau et à l’assainissement.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc