Culture

La dernière ballade de Leonard Cohen…

Par Fatima HAÏM | Edition N°:4897 Le 14/11/2016 | Partager
Un artiste culte qui a marqué plusieurs générations
Un chantre de la folk, souvent comparé à Bob Dylan
leonard_cohen_097.jpg

Leonard Cohen se disait «prêt à mourir» dans une interview récente… Auteur, compositeur, interprète, musicien, peintre, écrivain, il laisse derrière lui une œuvre inestimable (Ph. AFP)

Leonard Cohen s’est éteint à l’âge de 82 ans. Une mort annoncée jeudi, à 20h35, sur la page Facebook du chanteur… Pour l’instant, les causes de son décès n’ont pas été communiquées. A l’instar de Bowie, l’auteur canadien venait de sortir son 14e opus: «You Want It Darker», avant de tirer sa révérence. Un album-testament. Un ultime chant d’adieu où le poète-chanteur répète à plusieurs reprises vouloir quitter le jeu: «I’m out of game». Souvent comparé à Bob Dylan, Prix Nobel de Littérature 2016, ce poète folk a certes eu une carrière beaucoup moins prolifique mais tout aussi longue, avec une œuvre intemporelle, qui a marqué les générations. Il a été une référence pour des dizaines d’artistes, de Nina Simone à Lou Reed, en passant par Johnny Cash, Joan Baez, Tori Amos…
Une voix grave, profonde, inimitable, qui a fait vibrer le monde entier avec «Suzanne» ou encore «So long Marianne». Des paroles teintées de mélancolie et de romantisme noir, qui font ses premiers succès dans les années 1960. Marianne Ihlen, sa muse, l’un des grands amours de sa vie, venait de s’éteindre quelques mois plus tôt, en juillet dernier à l’âge de 81 ans. Ils s’étaient rencontrés en Grèce dans les années 1960 et avaient vécu ensemble quelques années, avant de se séparer. Un deuil difficile pour l’artiste, qui lui avait juré « je te rejoindrai bientôt» dans une longue lettre d’adieu. Promesse tenue.  Son mythique «Hallelujah», sorti en 1984, ne connaîtra le succès commercial que dans les années 2000. Grâce entre autres, à la version de Jeff Buckley… Un titre qui a été repris par près de 200 artistes différents. Une vraie consécration pour Cohen, qui a mis près de trois ans à écrire ce morceau, après de nombreuses ébauches…
A la fin des années 1980, il quitte la scène musicale et se réfugie dans la spiritualité et le mysticisme. Très attaché à la religion juive, cela ne l’empêchera pas de devenir moine bouddhiste à la fin des années 1990.  En 2010, l’ensemble de sa carrière est honoré par un Grammy Lifetime Achievement Award Recipient.
En 2012, il renoue avec le succès en signant son 12e album, encensé par la critique et le public. Il enchaîne avec un 13e opus: «Popular Problems», sorti pour l’anniversaire de ses 80 ans. Un album inspirant et inspiré dans lequel les textes se veulent moins sombres et plus optimistes.  
Depuis jeudi, les hommages pleuvent sur les réseaux sociaux. La mort, qui a tellement hanté son œuvre, a finalement eu raison de lui.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc