Competences & rh

Il arrive tout droit de la Silicon Valley

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4888 Le 01/11/2016 | Partager
Un ex cadre de Google conduira des investissements de 500 Startups au Maroc
Un fonds de 30 millions de dollars pour la région Mena
sharif_el-badawi_088.jpg

Sharif El-Badawi, Américano-Egyptien, associé au fonds 500 startups, est également mentor à TechWadi, une plateforme visant à créer des ponts entre la Silicon Valley et la région Mena. Il prévoit 3 à 5 investissements par an au Maroc (Ph. StartupYourLife)

Sharif El-Badawi n’est pas un startupper, quoique c’est comme ça qu’il a démarré il y a de cela quelques années, alors qu’il était encore étudiant. Il a même échoué au moins 5 fois, selon ses propres confidences il y a une semaine à Casablanca, lors d’une conférence organisée par le réseau StartupYourLife et l’ambassade des Etats-Unis au Maroc (150 participants), autour de la création, le financement et la croissance des Startups. L’ambassadeur, Dwight L Bush, un ancien entrepreneur, y a également pris part, avec deux autres brillants profils, Yasmeen Turayhi, responsable Marketing des produits chez AdRoll, et Chantalle Dumonceaux, co-fondatrice de la plateforme Womena,  un réseau de business angels féminin orienté vers la région Mena.
Sharif El-Badawi n’a pas peur de l’échec. D’ailleurs, à la Silicon Valley, environ 95% des startups créées finissent pas disparaître. Cette mentalité, considérant l’échec d’abord comme une formidable opportunité d’apprentissage, fait partie des ingrédients qui ont fait le succès de la mythique vallée. «A la Silicon Valley, il n’y a rien de spécial dans l’eau que nous buvons, tout est question de mindset!», ironise Sharif. Américano-Egyptien, ex-grand cadre à Google, en charge des solutions de performance, puis du capital risque et des startups, il est aujourd’hui directeur associé à 500 Startups, l’un des plus grands fonds de capital amorçage, de capital risque et d’accélération des startups au monde.
Devenu aussi investisseur, Sharif souhaite apporter son soutien à l’écosystème entrepreneurial de la région Mena. Dans le cadre de TechWadi, une ONG travaillant à créer des ponts entre la région et la Silicon Valley, il a effectué une vingtaine de déplacements ces dernières années dans les pays arabes, afin de procéder à du mentoring. Leurs défauts et contraintes, il les connaît très bien. Parmi eux, le manque cruel de financement, surtout pour le stade amorçage. Et c’est justement sur ce segment qu’il compte se positionner avec 500 Startups. Cependant, il ne sélectionnera que les startups qui, au-delà d’une idée ou d’une équipe, disposent déjà d’un prototype et d’un potentiel de clientèle. 500 Startups prévoit d’investir dans la région avec un fonds de 30 millions de dollars, baptisé "500 Falcons". Au Maroc, il envisage 3 à 5 investissements par an, avec un premier ticket allant de 50.000 à 150.000 dollars, contre une prise de participation de près de 5%. Dans les startups qui se développeront, il misera un deuxième ticket variant entre 250.000 et 500.000 dollars.  
Sa cible, des projets dans différents secteurs (internet, mobile, économie collaborative, santé, éducation,…), dont la croissance est basée sur les nouvelles technologies.
Cet exemple convaincra-t-il des investisseurs nationaux à faire plus confiance aux startups marocaines? 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc