Régions

Berkane: Recherche scientifique et production des agrumes

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4883 Le 25/10/2016 | Partager
Un atout pour la réussite du contrat-programme de la filière
Amélioration de la production avec consolidation et diversification des marchés
berkane_recherche_083.jpg

L’extension du verger agrumicole national sur plus de 39.000 ha entre 2008 et 2016 a permis d’atteindre 124.000 ha, soit plus que l’objectif de 2020 fixé à 105.000 ha

L’Agropole de Berkane vient d’abriter une journée dédiée à la recherche scientifique et son impact sur la filière agrumicole. Une opportunité pour l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), la direction régionale de l’agriculture de l’Oriental et la Fédération interprofessionnelle marocaine des agrumes (Maroc Citrus) pour détailler les avancées de la recherche et de les mettre à la disposition des agriculteurs. Il s’agit aussi de débattre les enjeux et défis auxquels sont confrontés les professionnels mais surtout s’arrêter sur les réussites et échecs constatés au cours des dernières années.
Les intervenants se sont focalisés sur l’état de réalisation du contrat-programme de la filière agrumicole (2008/2018), le développement du patrimoine agrumicole (plantations, extension, équipement en micro-irrigation et développement de l’agrégation) et les efforts de valorisation de la production par l’augmentation de la capacité de conditionnement. Cela passe par «la création de nouvelles unités de conditionnement, le développement des exportations moyennant la consolidation et la diversification des marchés avec réalisation de campagnes de promotion sur les marchés internationaux», a précisé Abdelmajid Bechchari, chef de service de la recherche et développement à l’INRA d’Oujda. De son côté, Yahia Rhoumari, chef de service de la production agricole à l’ORMVAM a rapporté que les prévisions pour cette année, au niveau de l’Oriental, tablent sur une augmentation de 22% de la production avec une bonne qualité par rapport à la précédente campagne. La production avoisinera les 324.000 tonnes dont 200.000 tonnes de clémentines et 124.000 t d’oranges sur une superficie totale de19.000 hectares dont 17.800 productifs. Ces données représentent 16% de la production nationale. Concernant l’avancement du plan de développement de la filière, il vise l’augmentation de la production de 220.000 tonnes en 2008 à 557.000 tonnes en 2020. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions sont menées dont l’extension de la superficie qui est passée de 14.900 ha à 19.400 ha, l’accélération des rythmes d’équipement des vergers en irrigation localisée (réalisation de 95% des objectifs préconisés). Idem pour la capacité de conditionnement avec la construction ou la mise à niveau de 20 stations sur un total de 25 programmées.
Toutefois, le problème se pose en termes de renouvellement des vergers qui est loin des prévisions (14% par rapport aux prévisions de 2016). C’est le cas aussi pour les exportations qui peinent à dépasser les 21% des objectifs de 2016.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc