Habillage_leco
Politique

Comment le PAM se prépare à l’opposition

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4882 Le 24/10/2016 | Partager
Avec 102 députés, le parti mènera la dragée haute au gouvernement
Premiers tests: Le projet de Budget et les textes sur la grève et la réforme du Code pénal
abdellatif_ouahbi_082.jpg

 La direction du PAM a choisi Abdellatif Ouahbi pour coordonner, temporairement, l’action du groupe parlementaire, en attendant l’élection d’un nouveau chef (Ph. Bziouat)

Dès l’annonce des résultats des élections du 7 octobre dernier, le PAM a été le premier parti à annoncer sa position: «aucune alliance avec le PJD n’est envisagée». Le parti du tracteur a opté pour la clarté, contrairement à d’autres formations qui continuent d’entretenir l’ambiguïté autour de leur position vis-à-vis de la majorité qui sera conduite par Abdelilah Benkirane. Lors du premier round des tractations, la quasi-totalité des patrons des formations politiques ont fait le déplacement au siège du PJD, au quartier des orangers à Rabat, à l’exception du PAM et du PSU, dont la secrétaire générale hésite encore à rencontrer le chef du gouvernement nommé par le Souverain. Aujourd’hui, le parti d’Ilyas El Omari confirme sa «position de principe», celle de ne nouer des alliances qu’avec «les formations partageant le même référentiel démocratique et moderniste». C’est ce qui a été annoncé suite à la tenue d’une réunion de son bureau politique, mercredi soir. Si le parti n’a pas réussi à arriver premier pour diriger le gouvernement, il dispose désormais d’une véritable force de frappe dans l’opposition, à même de tenir la dragée haute au gouvernement Benkirane III. Avec 102 sièges, le PAM devra certainement peser dans les débats au sein de la Chambre des représentants. Certains de ses députés, notamment les plus expérimentés, connaissent les sujets prioritaires, touchant directement au quotidien des citoyens. Surtout que le discours royal lors de l’ouverture de la session d’automne, a appelé à s’intéresser davantage durant cette législature aux soucis des citoyens. Pour les députés du PAM, les priorités sont aux dossiers de l’habitat, de la santé, de l’éducation, en plus des dysfonctionnements qui ralentissent la croissance économique. Ils devront également peser de tout leur poids lors de l’examen des textes sur la réforme du Code pénal, déjà programmé en commission, et des projets de lois organiques sur la grève, l’amazighe et le Conseil des langues, ou encore le projet de loi de Finances. Ce sera les premiers tests pour les élus du PAM, dont 80% accède pour la première fois au Parlement. Pour favoriser une meilleure implication de ses députés dans le contrôle du gouvernement et dans la production législative, la direction du parti du tracteur a insisté sur l’importance de leur accompagnement. Ils devront bénéficier de formations, notamment à l’Académie du PAM. Parallèlement, le bureau politique de cette formation a chargé Abdellatif Ouahbi d’assurer la coordination, temporairement, en attendant la restructuration du groupe parlementaire et l’élection d’un nouveau chef.
Au niveau interne, le PAM compte également poursuivre la construction de ses structures. Une réunion du Conseil national sera bientôt tenue. Pour l’instant, aucune date n’a été communiquée. Cette rencontre sera également l’occasion de tracer le plan d’action pour les prochains mois. Autre point à l’ordre du jour, l’examen du rapport détaillé sur la période électorale, élaboré par une commission désignée par le bureau fédéral.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc